• WANNA PLAY?

    GET CU3ER, UNIQUE & AWESOME 3D IMAGE SLIDER!

  • Javascript version is out!

    Now CU3ER works beautifully on all devices!

  • Slick WordPress plugin.

    wpCU3ER is a WordPress plugin designed to provide easy CU3ER integration into WordPress powered websites while offering lots of advanced CU3ER content editing & managing features.

Blog

Imprimer

MS - Article Détaillé

 

Un peu d’histoire

IMG 1074 copieLe Qi Gong est un art martial interne Taoïste Chinois. Il a connu un essor particulier, il y a quelques milliers d’années. À cette époque, l’empereur avait pour conseiller un sage appelé Lao Tseu. Sous l’impulsion de ce dernier, une politique de santé a été mise en place dans laquelle les médecins étaient payés uniquement lorsque leurs patients étaient en bonne santé. Pour maintenir une bonne santé, il fut nécessaire de mettre au point une médecine préventive efficace. L’acupuncture et le Qi Gong en sont des exemples typiques. À cette époque, l’énergie avait une grande importance dans la conception de l’être humain et de la santé, ce qui n’est pas tout à fait le cas dans notre médecine occidentale moderne. L’éducation et la liberté de l’individu étaient également importantes. L’état intervenait le moins possible dans la vie de l’individu, lui faisait confiance, et celui-ci s’en montrait digne. Lorsqu’une personne était malade (échec de la médecine préventive), le médecin avait l’obligation de le soigner gratuitement avec une médecine curative, considérée comme secondaire relativement à la prévention. Le médecin ne se vantait pas d’avoir une salle d’attente pleine de malades car cela signifiait l’inefficacité de sa médecine préventive, donc sa pauvreté.

Les découvertes récentes en physique, (L’être humain est un champ d’oscillation. Il a une structure holographique. Il est constitué d’un corps et d’une conscience super lumineuse.) confirme l’importance du terrain, du taux vibratoire, et de l’énergie pour la santé.

Le Mouvement Spontané

Jean-Pierre CHAMODOT a étudié la Kinésithérapie (traduire thérapie par le mouvement = Massage et Gymnastique thérapeutiques occidentale), à la faculté de médecine de Lyon. Puis, il a reçu l’enseignement du Qi Gong (traduire travail de l’énergie = Gymnastique Médicale orientale, ou Art Martial Interne), par un maître chinois. Enfin, il a fait une recherche sur les difficultés et les besoins de l’homme occidental moderne qui est soumis de manière de plus en plus intense au stress (hyperactivité, peur, douleurs, crispation, fatigue chronique…). Cette recherche aboutit à la mise au point d’un outil de bien-être : le Discernement. Par ailleurs, Jean-Pierre CHAMODOT a fait une synthèse entre la kinésithérapie, le Qi Gong, et le Discernement. Cela aboutit à la mise au point d’un autre outil de bien-être : le Mouvement Spontané, qui va être plus proche de nos besoins occidentaux, y compris sur le plan de l’énergie.

Les difficultés de l’homme occidental moderne

Au début de la vie : le bien-être

Un petit enfant aimé sans condition et respecté, a une vision positive de l’autre, de lui, et du monde. Il ressent un bien-être corporel. Son comportement est dit spontané (acte d’amour qui consiste à sentir ses besoins pour les combler, et ses limites pour les respecter). Son «énergie conscience», est dite en expansion. Elle est un avec l’Univers, un avec le Tout, un avec le Père. C’est le concept de l’Unité. Les énergies circulent parfaitement (entre lui et l’univers, et à l’intérieur de lui-même). Cet état de conscience du petit enfant appelé bien-être, va se dégrader.

Puis : les pièges du conditionnement et le mal-être

L’éducation dressage soumet cet enfant à des exigences, associées à un système de notation (jugement : inculpation et condamnation). Il subit des menaces, condamnations (gourdin), et récompenses (carotte), qui déclanchent la peur, le désir, l’ambition et la volonté. Lorsque nous avons peur, nous n’avons plus le choix de nos comportements qui deviennent réactifs. 100% de peur va induire un comportement de soumission, car l’enfant n’a pas la force (vide d’énergie) de dire non. Cela fait de lui un esclave obéissant mais pas très performant. Pour faire de cet enfant un esclave performant, le tyran va lui donner des ordres précis ; “obligation de masculin et interdit de féminin”. Cela signifie obligation d’être analytique, hyper actif, compétitif, et d’être dépendant du tyran. Interdit de féminin : de sentir, d’accéder à l’intelligence synthétique, de trouver à l'intérieur, d’être autonome et libre. La circulation de l’énergie va être perturbée (monter et stagner dans la tête). L’énergie diminue en quantité. Puisque le comportement est l’expression du niveau de peur, demander à un être humain de changer de comportement est irréalisable sans lui avoir donné au préalable la possibilité de passer de la peur à la non peur. Pour retrouver cette liberté comportementale et notre créativité, il va donc être nécessaire de nous rassurer. Si l’enfant est insuffisamment rassuré (passage de 100% à 50% de peur), il est moins réactif et devient rebelle. Il a suffisamment de force pour oser dire non, mais c’est un non de guerre qui génère encore des maladies.

Il a donc besoin d’être plus rassuré pour arriver à 0% de peur et retrouver un comportement créatif, libre et spontané. L’enfant retrouve son ressenti, prend conscience de ses besoins et peut les combler. Il a la force (il est plein d’énergie) de choisir entre le non et le oui, et accède au oui d’amour. État d’être, corps, comportements, perceptions, et énergie sont liés. Si la peur augmente, cela va avoir une action sur l’état d’être (mal-être), sur le corps physique en étant à l’origine des maladies psychosomatiques, sur les comportements (soumission), et sur l’énergie (diminuer la quantité d’énergie, bloquer sa circulation, et baisser sa qualité : baisse du taux vibratoire). L’expérience nous montre qu’il suffit d’agir sur une de ces variables pour entraîner la modification des autres. En agissant sur l’énergie, nous pouvons donc améliorer l’état d’être, le corps physique et les comportements. D’où l’intérêt d’un outil comme le Mouvement Spontané (Qi Gong), qui va avoir comme son nom l’indique, un effet sur l’énergie avec de multiples conséquences positives sur notre état d'être.

4) Les effets de la pratique du Mouvement Spontané (Qi Gong) sur l’énergie

Le Mouvement Spontané (Qi Gong) améliore la circulation de l’énergie avec les conséquences suivantes

- Une bonne circulation permet de nourrir nos organes en énergie, qui de ce fait fonctionneront correctement. Cela garantira une bonne santé.
- Nous avons vu que la peur fait monter l’énergie dans la tête. À l’inverse, si nous faisons circuler l’énergie dans tout le corps, la peur diminue.
- Le fait que la peur diminue, implique un changement dans nos comportements. Si nous arrivons à 0% de peur, un passage de la réactivité (soumission rébellion thyrannie) à la créativité (liberté amour), de la servitude au service devient possible.
- Une bonne circulation de l’énergie permet aussi d’habiter notre corps, et d’améliorer notre ressenti. Combler nos besoins et respecter nos limites, c’est à dire nous aimer n’est possible que si nous sommes conscients de nos limites et de nos besoins. Un bon ressenti va donc nous permettre une telle prise de conscience.
- D’autre part, la non peur nous permet d’agir pour respecter et combler nous-même et l’autre.

Le Mouvement Spontané (Qi Gong) apprend à faire le plein, c’est-à-dire à augmenter la quantité d’énergie.

- Vides d’énergie, nous sommes mal et préoccupés pour faire le plein. Si nous ne savons pas faire ce plein seuls, nous serons tenté consciemment ou non, de voler l’énergie de l’autre, et adopterons différentes stratégies pour l’asservir, c’est-à-dire prendre le pouvoir (rendre dépendant, séduire, l’autoritarisme etc...).

Nous aurons besoin d’avoir l’autre sous la main pour faire le plein quand nous en aurons besoin, et le tiendrons en laisse. Il aura donc envie de fuir. Le vide d’énergie va créer des dépendances, des attentes, des frustrations, des conflits, et de la souffrance. Dès lors, nous commençons à percevoir l’intérêt de savoir faire le plein, c’est-à-dire à augmenter la quantité d’énergie, notamment avec l’outil Mouvement Spontané (Qi Gong).

- Nous irons chercher cette énergie à l’extérieur : par l’alimentation, la respiration (voir Respiration Spontanée), et des exercices en Mouvement Spontané (Qi Gong).

- Nous irons chercher cette énergie également à l’intérieur, avec la Libération Holographique du Cœur Péricarde®, la Respiration Spontanée, et le Mouvement Spontané (Qi Gong). L’état de non peur va permettre d’entrer dans un lieu de notre conscience que certains appellent le Temple. Ce lieu abrite une présence sacrée (la partie de nous-même qui est tout amour et toute paix), que certains appellent la Source, le Divin intérieur, l’Océan d’Amour. Cette présence sacrée est l’énergie amour qui est en nous et dont nous avons tellement besoin (comme une voiture a besoin d’essence pour fonctionner).

Elle devrait normalement être notre source d’approvisionnement principale en énergie. Elle est notre pompe à essence personnelle, avec une quantité infinie d’énergie de première qualité. De plus, à notre pompe perso, l’essence est gratuite. Ce temple est bien protégé car on ne peut y accéder qu’à 0% de peur. Le conditionnement, qui déclenche la peur, a pour conséquence de nous exclure du Temple, de telle sorte que nous n’avons plus accès à notre pompe personnelle. Nous sommes donc contraints d’aller chercher cette énergie à l’extérieur, chez l’autre. Or, à la pompe de l’autre, l’essence est : en faible quantité, de mauvaise qualité (amour conditionnel), et il faut le payer très cher. La LHCP, et l’exercice, dans la Respiration Spontanée et le Mouvement Spontané (Qi Gong), en diminuant la peur, va nous permettre de rentrer à nouveau dans notre Temple, et de nous réapprovisionner à notre pompe. Cela revient à dire que nous pouvons retrouver notre autonomie énergétique, et que nos systèmes de compensation (nourriture, alcool, drogue, médicaments, consommation, sexe etc.…) deviennent inutiles, de telle sorte que nous pouvons nous en libérer. Les dépendances (affectives ou autres) diminuent. Cela permet d’alléger et d’améliorer le relationnel.

Par une transmutation, le Mouvement Spontané (Qi Gong) améliore la qualité de l’énergie (élévation du taux vibratoire).

Les dernières découvertes en biologie et biophysique montrent que le vivant est un champ de vibrations. Lorsque le taux vibratoire s’abaisse, les maladies apparaissent. Lorsqu’il augmente, les défenses immunitaires augmentent et le terrain s’améliore. La maladie aura moins de prises sur nous. Il ne s’agit donc pas de faire la guerre aux symptômes, mais bien plutôt de pratiquer une médecine d’amour qui fait monter le taux vibratoire et de ce fait améliore le terrain. Le Mouvement Spontané (Qi Gong), par un travail de transmutation de l’énergie permet ce résultat.
- En Qi Gong, dans un premier temps, l’énergie JING est transmutée en QI, énergie de meilleure qualité. Il faut 10 quantités de JING pour faire une quantité de QI.

- Puis, dans un deuxième temps, l’énergie QI est transmutée en SHEN. Le SHEN correspond à l’auréole de nos saints occidentaux, et rend la pensée créatrice. Cela a non seulement un effet sur la santé, mais également sur le pouvoir créateur de la pensée. En effet, plus le SHEN augmente, plus l’auréole grandit, et plus la pensée devient créatrice. Si le Qi Gong se contente d’augmenter le pouvoir de la pensée créatrice du pratiquant, celui-ci devient un véritable danger pour lui et les autres, car s’il pense négatif, il va créer du négatif. Nous ne pouvons donc augmenter le pouvoir créatif de la pensée qu’à la seule condition d’augmenter parallèlement la maîtrise de la pensée. Il est donc important que l’exercice soit un acte conscient. La concentration est justement la maîtrise de la pensée et du mental. Il faut 10 quantités de QI pour faire une quantité de SHEN.
- Puis, dans un troisième temps, le SHEN est transmuté en XU. Il faut 10 quantités de SHEN pour faire une quantité de XU. Le XU permet une ouverture de possibles dans le domaine de la spiritualité. Nous voyons que pour transmuter cette énergie et améliorer sa qualité, une grande quantité d’énergie est nécessaire.

Les exercices

Les postures

permettent d’apprendre à placer le corps de telle sorte que la tuyauterie énergétiques (les méridiens) ne soient pas tordus comme un tuyau d’arrosage qui se bouche lorsqu’il est plié. Cela permet de garder une bonne circulation de l’énergie.

Les enchaînements à mains nues

sont plus compliqués puisqu’il s’agit de maintenir une bonne circulation dans le mouvement. Grâce à ces enchaînements, l’énergie va circuler dans tout le corps pendant l'acte.

Les enchaînements avec des instruments (épée, sabre et bâton)

vont permettre à l’énergie de sortir du corps pour habiter l’instrument. Par exemple avec l’épée, le pratiquant doit mettre l’énergie à un endroit précis de l’épée qui peut changer à chaque instant. Cela demande une grande concentration. Avec l'épée nous travallons la sagesse.

Le travail sur la nature

va nous permettre entre autres de travailler avec l’énergie des arbres.

Le travail sur les sons, le yi king etc...

Le Qi Gong est une vaste culture, et il serait utopique de vouloir résumer en quelques lignes toutes les possibilités qu’il offre.

La manière de pratiquer

Le Mouvement Spontané (Qi Gong) peut être considéré comme un outil. Cet outil est neutre, mais la manière de l’utiliser ne l’est pas. Prenons l’exemple typique d’un outil neutre du chirurgien qu'est le scalpel. Si vous confiez ce scalpel à un assassin, cet outil va être efficace pour poser un acte de guerre (tuer un être humain) et créer le mal être (enfer). Si vous confiez ce même scalpel à un bon chirurgien, il va poser un acte d’amour (sauver une vie humaine) et ainsi créer le bien-être (paradis).
Le conditionnement contribue à une perte de discernement et pousse les êtres humains à utiliser, souvent à leur insu, tous les outils qui leur tombent sous la main pour les mettre au service de la guerre (contre soi ou contre l’autre). Jean-Pierre CHAMODOT accompagne le pratiquant dans l’apprentissage du discernement, et l’aide à mettre l’exercice de Qi Gong au service de la non peur et de l’amour. Pour cela il est nécessaire de réintroduire dans l’exercice la conscience, la concentration, le ressenti, le plaisir, la détente, l’efficacité, la spontanéité et l’amour sans lesquels le contact avec l’énergie, garant de l’efficacité, ne peut être établi.
Ce corps est-il un objet que j’ai, et qui doit m’obéir comme un esclave ? Ou bien est-il un sujet que je suis, qui mérite tout mon amour, tout mon respect et toute ma compassion ? Doit-on devenir un esclave performant de l’exercice ? Ou devenir le maître de l’exercice et le mettre au service de son bien-être ?

Le corps miroir

Le corps est un miroir qui révèle nos fonctionnements liés à notre état d’être. Il exprime, dans la manière de pratiquer l’exercice, la peur ou la non peur, la servilité ou la liberté, visibles dans le mouvement. L’exercice devient donc un révélateur de nos désirs, attentes, ambitions, volontés et peurs, qui sont générateurs de mal-être. Cette prise de conscience nous permet de purifier l’acte du mental. Grâce à ce feed back qu’est le corps, nous allons pouvoir accéder dans l’exercice à : l’acte spontané, juste, efficace, dans la non peur, le non effort, la non fatigue, le confort, et le plaisir. Cela nous donne accès au bien-être, à la légèreté et la joie de vivre, et à l’amour.

Ainsi, selon les paroles de Kalfried-Graff DURCKHEIM, "Progressivement dans l’exercice, le pratiquant parviendra à prendre conscience et éliminer complètement sa peur, sa volonté, son ambition pour n’être ainsi que le simple instrument d'une force plus profonde, dont l'action produira tel un fruit mûr qui tombe, le résultat désiré. Quand l'homme est un instrument purifié du moi à la disposition de l'être, l'Etre en lui, se presse vers la lumière et fait résonner son chant dans le langage de cette action particulière. Ce que l'homme apprend dans cet exercice devient plus réel et fécond dans sa vie quotidienne."

 

Pour lire la suite de la liste des évènements à venir, cliquez ici