Imprimer

Ho'oponopono

    1. 1Ma synthèse et ma compréhension de Ho’oponopono

    J’ai ressenti le besoin d’écrire ce que je comprenais et retenais des citations de Morrnah Nalamaku Simeona, du Dr. Hew Len et du Dr. Joe Vital, figurant dans le livre de Joe Vital "Zéro limite". Cela me permet de m'approprier et d'intégrer cette approche, qui présente de nombreux points communs avec les dernières découvertes de la nouvelle physique et de la nouvelle biologie, dans ma représentation de l’univers. À partir de cette synthèse, je pourrai peut-être intégrer ces données dans ma tentative d’élaborer ma nouvelle approche du bien-être. Et cela pourrait déboucher sur un apport concret dans la création de ma méthode de libération du bien-être par la Libération Holographique du Cœur Péricarde®.

    Jean-Pierre Chamodot

    1. 1.1Définition et historique de Ho’oponopono

    2. 1.1.1Définition du terme Ho’oponopono :

    Ho’o » signifie en Hawaïen « occasionner » et « ponopono » veut dire « perfection ».

    Ho’oponopono signifie « bonifier » ou « rectifier » ou « corriger une erreur ». « Ho’oponopono est un processus qui permet d’évacuer les énergies toxiques en laissant toute la place aux pensées, aux mots et aux actes du Divin. »

    1. 1.1.2Le « Ho’oponopono traditionnel »

    Selon les anciens hawaïens, les problèmes (maladie, conflits…) viennent d’une erreur. Cette erreur surgit des pensées qui sont polluées par les mémoires douloureuses du passé.

    Dans le Ho’oponopono traditionnel, la résolution de problèmes est interpersonnelle. Tout le village est présent, et un membre d’expérience (chamane) médite sur la solution de problèmes avec tous les participants. Toutes les personnes concernées par le problème doivent assister à la session. Chaque participant doit se repentir face à tous les autres durant la méditation du membre d’expérience (chamane) afin que les participant ne se disputent pas. Chaque participant doit demander pardon aux autres.

    1. 1.1.3Le programme « Identité de Soi par Ho’oponopono » créé par Morrnah Nalamaku Simeona

    Ce procédé est créé par Morrnah Nalamaku Simeona.

    Elle dit dans un article :

    ___ « Depuis que j’ai deux ans, j’utilise un vieux système dont j’ai retapé le processus tout en conservant l’essence de la sagesse ancienne. »

    Le « Ho’oponopono traditionnel » était transformé en « Identité de Soi par Ho’oponopono ».

    Dans cette nouvelle méthode, la résolution des problèmes est intra-personnelle. Seulement vous et votre Moi êtes concernés. Il n’y a que vous qui assistez à la session. Le repentir du Moi. Le pardon du Moi.

    Morrnah Nalamaku Simeona a enseigné sa méthode au Dr Hew Len de 1982 à 1992.

    1. 1.1.4Le Dr Hew Len, psychologue

    Le Dr Hew Len, psychologue, avait aidé à guérir une aile entière de dangereux criminels malades mentalement enfermés dans le département de sécurité maximale d’un asile à l’hôpital de l’État de Hawaï, et ce, sans jamais les avoir suivis ni même rencontrés comme patients. Il utilisait une méthode exceptionnelle venant d’Hawaï.

    Le Dr Hew Len dit :

    ___ « La méthode de Morrnah accomplit des miracles. Pour une raison ou pour une autre ses prières effacent les mémoires et les programmes simplement en les énonçant. »

    La prière est un branchement au divin. Après quoi il ne reste plus qu’à faire confiance au divin pour nous guérir.

    1. 1.1.5Le Dr Joe Vital

    Un article du Dr Joe Vital  sur Hew Len, lu par plus de cinq millions de personnes dans le monde, a  attitré l’attention sur ces événements et cette méthode de résolution des problèmes, Ho’oponopono.

    Hew Len a écrit :

    ___ « Dans le programme Identité de Soi Ho’oponopono, il est question de résolution de problèmes qui est en partie le but d’une vie.

    Les problèmes peuvent être résolus sans savoir ce qui peut se passer. Réaliser et apprécier cela est pour moi une véritable délivrance et une joie.

    Pour résoudre le problème, deux questions sont à poser : « Qui suis-je ? » et Qui est responsable ? »

    1. 1.2Qui suis je ? Identité et création

    « Qui suis je ? » est la première question à me poser dès que je souhaite résoudre un problème (conflit, maladie ou autre).

    « Ma pensée crée le monde physique. Je suis créateur. »

    1. 1.2.1Je suis créateur. Ma pensée crée le monde physique.

    Tout ce qui existe est un miroir de moi-mêmes. Rien n’existe sauf à titre de projection de mon intérieur. Cela veut dire que le monde entier est ma création.

    L’univers physique est la matérialisation de mes pensées. Rien n’existe à l’extérieur de moi. Tout existe grâce aux pensées dans mon esprit. Je sais que je suis créateur, et que c’est ma pensée qui crée le monde physique dans le quel je suis. Mais qui est ce je qui crée ?

    Ma véritable identité, mes fondements sont le vide et l’infinité comme réplique exacte de l’Intelligence Divine. Le vide est l’infinité, telle une rose délicate. Le vide est le lieu où l’inspiration jaillit de l’intelligence Divine. L’inspiration émerge du vide dans le vide de l’Identité de Soi.

    Les mémoires qui rejouent dans mon esprit subconscient écartent le courant d’inspiration et supplantent le vide mais ne le détruisent pas. L’inspiration est mise de coté par les épines des mémoires.

    1. 1.2.2Deux identités sont possibles pour tout être humain

    - « Je suis le vide » (L’état zéro est l’état de vide) lorsque mon subconscient est vide de mémoires et de programmes. Le vide est ma véritable identité, divine.

    - « Je suis mes mémoires », c’est-à-dire l’ego, lorsque mon subconscient est plein de mémoires et de programmes négatifs.

    Mon âme ne peut servir qu’un maître à la fois : l’inspiration (la rose) ou la mémoire (les épines).

    - Lorsque je suis le vide, mes pensées sont pures et je reçois l’inspiration divine. Mes pensées créent alors selon cette inspiration un monde physique harmonieux et plein d’amour. L’inspiration fonctionne et apporte des miracles

    - Lorsque je suis mes mémoires, mes pensées sont cancéreuses et créent le cancer. Selon ces mémoires et programmes négatifs, mes pensées créent un monde physique disharmonieux plein de problèmes sous forme de conflits ou de maladie. Pour résoudre le problème, l’intention fonctionne et apporte des résultats limités au prix d’un effort de tous les instants. Épuisant.

    1. 1.3Qui crée les problèmes ? Qui est Responsable ?

    « Je suis cent pour cent responsable. »

    1. 1.3.1Qui est ce Je qui crée et est cent pour cent responsable ?

    Mes pensées créent, et je suis responsable de mes créations

    La responsabilité entière de ma vie signifie que « tout » ce qu’il y a dans ma vie (précisément parce que c’est dans ma vie) est ma responsabilité. J’ai remarqué qu’à chaque fois qu’il y a un problème, je suis présent. Mais qui est ce je qui crée et est responsable ?

    Mon esprit conscient n’est pas responsable des problèmes

    Je (l’esprit conscient) ne sais pas ce qui se passe et n’ai pas le contrôle sur tout ce qui m’entoure. Ce n’est pas mon esprit conscient qui crée le problème. Mais alors si ce n’est pas mon esprit conscient qui crée le problème, qui cela peut il être ?

    Mes mémoires sont responsables et créent les problèmes

    Lorsque je suis mes mémoires, je (mon esprit inconscient ou subconscient) me comporte, regarde, ressent et décide exactement comme la mémoire m’impose de le faire. Je (mon esprit conscient) m’exécute aussi en rejouant les mémoires telles qu’elles sont. Les mémoires dictent les expériences, et ont un effet sur le monde physique (notamment le corps). Elles créent ma vie, mes problèmes de manière inconsciente en dehors de la connaissance de mon esprit conscient (mon ego).

    Je (mémoires, esprit subconscient et esprit conscient obéissant aux mémoires) suis cent pour cent responsable de l’univers physique problématique que je crée. 

    Les mémoires sont une interférence à l’inspiration et à l’expérimentation de la félicité du moment.

    À l’état zéro, je suis dans ma véritable identité, inspiré et je vis la félicité. Mes mémoires sont une interférence à l’inspiration et à l’expérimentation de la félicité du moment.

    Mes Mémoires anciennes (= fausse identité = mon ego) prennent la place du vide et de ma véritable identité.

    Mes mémoires anciennes deviennent ma fausse identité (mon ego) et prennent la place du vide et de ma véritable identité. Elles éloignent mon âme de Dieu empêchant ainsi la manifestation de l’inspiration. Même si les mémoires remplacent le vide, elles ne peuvent le détruire.

    1. 1.3.2Conséquences de ma totale responsabilité

    Nécessité de prendre conscience de ma responsabilité dans la création du problème pour avoir le pouvoir de le solutionner

    Je suis responsable à 100% d’un problème, d’un conflit ou d’une maladie. Il n’y a aucune exception, aucune excuse, aucune échappatoire. J’ai même à prendre la responsabilité des gestes commis par les autres y compris les meurtriers et les violeurs. Ils ont agi à cause d’une mémoire ou d’un programme. Les mémoires sont partagées. Si j’observe un programme à l’extérieur, je l’ai aussi en moi. Si je suis créateur et cent pour cent responsable de mes créations, le problème ne vient pas des autres mais de moi. Pour le changer, il est nécessaire de me changer moi-même. Mon travail consiste à nettoyer le problème en moi, et il sera nettoyé chez l’autre.

    Tout se passe comme si ma rencontre avec l’autre aboutit au fait que deux consciences entrent en interaction. Si ces deux consciences ont des mémoires communes, cette rencontre réactive les programmes liés à cette mémoire commune et crée le problème. La pensée erronée en fait est commune ainsi que la mémoire et le programme.

    Nécessité de prendre la responsabilité totale de ce problème pour avoir le pouvoir de le solutionner

    Je prends l’entière responsabilité de tout ce qui arrive dans ma vie. Quand quelqu’un fait surface avec un problème, cela devient mon problème aussi.

    Le blâme et le jugement d’une personne ou d’une situation sont donc injustifiés, inutiles et aggravent le conflit au lieu de le solutionner.

    Pour le solutionner je peux accepter le problème, et guérir le lien qui m’unit à ce problème. La seule solution passe par le nettoyage de la mémoire ou du programme à l’origine du conflit.

    Si un patient vient voir son thérapeute avec un problème, ce problème est du à une mémoire qui existe dans le thérapeute et à l’intérieur de son client. Si le thérapeute souhaite être une part importante de la solution il doit voir que la source du problème est une pensée erronée qui existe en lui même.

    Et il peut se dire :

    ___ « Il n’y a rien de problématique chez le patient. L’erreur est en moi. En réalité, le thérapeute est 100% responsable des problèmes de ses clients. Le thérapeute doit donc vouloir être cent pour cent responsable de la création de cette situation problématique, car réaliser qu’il est cent pour cent responsable du problème lui permet d’être cent pour cent responsable de la solution. »

    L’erreur consisterait à penser que je (mon esprit conscient) peux changer la situation extérieure, résoudre le problème, une attitude négative, un conflit ou une pathologie par mon intention, ma volonté ou mon action.

    1. 1.4L’esprit conscient ne peut pas résoudre les problèmes avec l’intention

    Mon intellect, mon esprit conscient, croit qu’il est celui qui résout les problèmes, qu’il contrôle ce qui se passe et ce qu’il expérimente. En fait, il n’en est rien.

    Norretranders rapporte des recherches qui démontrent que l’intellect ne peut être conscient que de quinze à vingt parcelles d’information par seconde par rapport aux millions qui circulent en dehors de la conscience. Guy Claxton, dans son livre (The Wayward Mind) relate des expériences qui prouvent que notre cerveau nous dicte quoi faire avant que nous décidions consciemment d’agir.

    1. 1.4.1Expérience du neuro scientifique le professeur Benjamin Libet de l’université de la Californie à San Francisco

    Des électrodes sont placées sur des personnes pour vérifier ce qui se produit dans leur cerveau. Un mouvement de l’activité cérébrale est détecté avant que la personne ait l’intention consciente de faire quelque chose. L’intention de bouger apparaît un cinquième de seconde avant le début du mouvement, mais le flux d’activité apparaît dans le cerveau un trentième de seconde avant l’intention.

    1. 1.4.2L’intention ne vient pas de l’esprit conscient, mais vient des mémoires dans l’esprit subconscient

    L’expérience de Libet et d’autres scientifiques suggèrent que l’intension viendrait de l’inconscient (esprit subconscient) et qu’ensuite elle pénètrerait l’esprit conscient.

    Les intensions ne sont pas mon choix (mon = esprit conscient).

    Quand je (esprit conscient) pense établir mes intentions, je verbalise une impulsion déjà en mouvement dans mon cerveau depuis le subconscient.

    Qui envoie les intentions au cerveau ?

    Quand je suis mes mémoires, ce sont mes mémoires douloureuses dues à des programmes, qui envoient les intentions au cerveau et non pas une inspiration du Divin. Les problèmes sont dus à des mémoires qui m’éloignent de moi, du point zéro.

    Quand je suis le vide, aucun problème, aucun besoin d’intension n’existe au point zéro.

    1. 1.4.3Les décisions ne sont pas prises par l’esprit conscient, mais viennent de l’esprit subconscient

    Libet et d’autres scientifiques démontrent que les décisions sont prises avant que l’esprit conscient les exécute, et que l’intellect (l’esprit conscient) ignore totalement tout cela croyant que c’est lui qui décide.

    1. 1.4.4Les choix ne se forment pas dans l’esprit conscient, mais naissent dans l’esprit subconscient

    Les choix ne se forment pas dans mon conscient, d’une manière rationnelle. Ils commencent dans mon esprit inconscient pour ensuite atteindre la surface de mon conscient. Aucune intension n’éclot dans ma conscience (l’esprit conscient), aucun plan n’y est érigé.

    1. 1.4.5L’apparition d’une intension d’agir est inconsciente et ne peut être contrôlée par l’esprit conscient.

    Seule l’activité motrice en bout de ligne peut être contrôlée consciemment. 

    1. 1.4.6« Libre refus ». Je (esprit conscient) peux annuler l’activité motrice qui part de mon subconscient si je le désire.

    C’est « le libre arbitre » ou le « libre refus ». Le libre arbitre se produit après l’impulsion de faire quelque chose et avant l’avoir réellement fait. Je peux dire non à cette action. Cela nécessite beaucoup d’attention pour voir le choix qui s’offre à moi. 

    Avec mon intention je lutte contre une tendance négative pour la transformer en lui disant non, espérant résoudre le problème. Résoudre un problème par mon choix de ne plus obéir à une mémoire ou à une habitude négative revient à exercer mon « libre arbitre » ou mon « libre refus » en ignorant cette mémoire issue d’un programme et non du Divin. Avec mon intention le problème n’est pas résolu, et il persiste. En effet dès que l’intention disparaît, le comportement et ses conséquences négatives réapparaissent. Avec l’intention, la lutte sera nécessaire en permanence, et cela prendra énormément d’énergie. Pourquoi ? Parce que cette tendance négative a une cause non traitée qui est une mémoire (un programme). »

    L’intention, c’est donc un programme qui consiste à traiter la conséquence (le comportement extérieur) et non la cause (la mémoire intérieure). Lutter contre la conséquence extérieure et négliger la cause intérieure ne résout pas le problème, et condamne à une lutte éternelle et épuisante ! Manipuler le monde n’est donc pas la solution.

    Si l’esprit conscient n’est même pas à l’origine de l’intention, si le « libre refus » n’est que l’expression d’une lutte inefficace et épuisante de l’esprit conscient contre le problème considéré à tort comme extérieur, alors comment résoudre ce problème et remédier à cette situation ?

    1. 1.5Être 100% responsable, c’est se tourner vers l’intérieur

    Si je souhaite effectuer un changement, je dois le faire de l’intérieur et non pas de l’extérieur.

    Si je réalise que je suis créateur par mes pensées, les questions à me poser sont les suivantes :

    ___ « Qu’est ce qui se passe en moi qui a pu être à l’origine d’une pensée erronée et causer ce problème, et comment puis je le rectifier en moi ? »

    Si vous êtes masseur ou ostéopathe, et qu’une personne vous consulte pour un mal de dos, posez vous la question :

    ___ « Qu’est ce qui se passe en moi qui embarrasse cette personne d’un mal de dos ? »

    Vous travaillez sur vous et non sur elle.

    ___ « Comment puis je me transformer moi même pour que le reste du monde change également ? »

    1. 1.6Être 100% responsable, c’est réaliser que nous avons deux choix

     J’ai deux choix :

    1) Choisir de créer à partir des mémoires du passé, ou

    2) Choisir de créer à partir de l’inspiration

    J’ai deux façons de vivre ma vie :

    1) À partir de l’inspiration c’est-à-dire des messages envoyés par Dieu qui m’inspirent et me permettent d’œuvrer pour créer une vie harmonieuse et pleine d’amour.

    2) Ou à partir de mes mémoires, c’est-à-dire des vieux programmes qui rejouent constamment et créent les problèmes les maladies.

    Le Divin envoie des messages dans mon esprit, mais s’il y a des mémoires, je ne peux les entendre et encore moins les mettre en application. Tant que les mémoires sont présentes dans mon subconscient, elles empêchent la Divinité de m’offrir mon pain quotidien.

    L’inspiration vient du Divin, mais les mémoires viennent d’un programme dans l’inconscient collectif de l’humanité.

    J’agis donc soit par inspiration, soit à cause des mémoires.

    1. 1.7Choisir de créer à partir de l’inspiration, c’est choisir de nettoyer les mémoires en moi pour retourner au point zéro

    Pour remédier à cette situation, il est nécessaire de rétablir ma véritable Identité, et pour cela de retourner au point zéro, c’est-à-dire à l’état de vide. Pour obtenir ce résultat, mon défi consiste à effacer tous les programmes afin de revenir à l’état zéro où l’inspiration peut naitre.

    Prendre la responsabilité de ce problème signifie l’accepter se l’approprier, l’aimer et le nettoyer.

    ___ « Tout ce que je peux faire est de me nettoyer. Au fur et à mesure que je me nettoie, les personnes concernées se nettoient également. En nettoyant ces programmes communs, nous leur permettons de s’élever loin de toute l’humanité. »

    Pour retrouver l’état de vide il est de loin préférable de résoudre la cause, c’est-à-dire de transformer (nettoyer) les mémoires. Une fois la mémoire effacée, j’expérimente à nouveau le contact avec Dieu, l’inspiration et la félicité. L’intention et la lutte ne sont plus nécessaires.

    Effacer les mémoires pour rétablir ma véritable Identité est possible grâce à la méthode de résolution des problèmes appelée Ho’oponopono.

    1. 1.8Problème = occasion favorable pour guérir

    Chaque problème n’est pas une épreuve mais une occasion favorable. Tout ce que j’expérimente et n’aime pas est là pour m’aider à guérir. Les problèmes représentent des mémoires du passé que je visionne à nouveau afin de m’offrir une autre occasion de voir cette situation avec les yeux de l’amour, de nettoyer et d’agir ensuite par inspiration.

    1. 1.9Et qui peut nettoyer les mémoires ?

    1. 1.9.1Incompétence de l’esprit conscient

    Mon esprit conscient n’a qu’une vision minuscule, incomplète et inexacte du monde. Il ne capte que quinze morceaux d’information alors qu’il en circule quinze millions à chaque seconde. Il ne sait pas ce qui se passe, donc il ne peut pas contrôler cette création négative, nettoyer les mémoires, ni décider ce qui est bien pour moi.

    1. 1.9.2Compétence et rôle limités de l’esprit conscient dans  le processus de résolution Ho’oponopono = déclencher le processus.

    Mon esprit conscient, s’il n’a rien compris, peut aborder les mémoires par le blâme ou par le rationnel (qui sont des mémoires) dans l’illusion qu’il peut résoudre lui-même le problème.

    S’il approfondit sa recherche, mon esprit conscient peut comprendre qu’il ne peut résoudre les problèmes et que ce n’est pas son rôle de le faire.

    Par contre, mon esprit conscient peut comprendre qu’il a le choix entre l’inspiration ou les mémoires anciennes, entre Guérir ou pas ? C’est-à-dire  il peut choisir ce que je (esprit conscient) préfère expérimenter.

    S’il va plus loin dans sa compréhension, mon esprit conscient choisit la guérison, c’est-à-dire retourner au point zéro et expérimenter l’inspiration.

    Si mon esprit conscient va encore plus loin dans sa compréhension, il comprend que la solution est de nettoyer les mémoires.

    Une fois le choix de nettoyer effectué, mon esprit conscient, s’il comprend les règles du jeu et sa part dans le processus de résolution des problèmes Ho’oponopono pour libérer les mémoires, il sait que son rôle consiste à amorcer ce processus pour nettoyer les mémoires. Il peut donc choisir de déclencher le processus de résolution Ho’oponopono.

    Une fois que l’esprit conscient a amorcé le processus, il est conscient que son intervention, bien que indispensable, ne suffit pas.

    1. 1.9.3Retourner au point zéro exige toute une équipe au grand complet

    Je ne suis pas que l’esprit conscient. Ma véritable identité est composée de quatre éléments : Intelligence Divine, esprit supraconscient, esprit conscient et esprit subconscient.

    L’esprit conscient doit comprendre que retourner au point zéro exige aussi l’intervention de la Divinité pour effacer les mémoires qui se cachent derrière le problème. 

    En réalité retourner au point zéro exige toute une équipe au grand complet. Les quatre membres constituant mon Identité (Intelligence Divine, esprit supra conscient, esprit conscient, esprit subconscient) doivent travailler ensembles comme une seule entité pour rétablir le vide. Chaque membre constitue une étape et possède une fonction unique dans la résolution de problèmes des mémoires qui rejouent dans le subconscient. Quand cette famille intérieure est centrée, la personne est en harmonie avec la Divinité. Dans cet équilibre la vie commence à affluer.

    1. 1.10Le rôle de chaque membre de notre identité pour participer au processus de  libération des mémoires du subconscient

    2. 1.10.1Pour comprendre que son rôle consiste à déclencher le processus de résolution des problèmes, mon esprit conscient doit :

    - comprendre qu’il n’est pas à lui seul Jean-Pierre Chamodot, mais qu’il n’est qu’une partie de l’identité de Jean-Pierre Chamodot.

    - comprendre que c’est l’équipe complète (Intelligence Divine, esprit supra conscient, esprit conscient, esprit subconscient) qui donne l’identité de Jean-Pierre Chamodot.

    - Prendre conscience du problème.

    - reconnaître que la cause du problème est une mémoire qui rejoue dans le subconscient.

    - comprendre que la solution consiste à traiter la cause, c’est-à-dire effacer les mémoires du subconscient.

    - comprendre que la méthode de résolution des problèmes appelée Ho’oponopono est efficace pour effacer les mémoires.

    - comprendre qu’il ne peut pas à lui seul faire le travail qui consiste à effacer les mémoires pour rétablir la véritable Identité de Jean-Pierre Chamodot grâce à la méthode de résolution des problèmes appelée Ho’oponopono.

    - comprendre qu’il fait partie d’une équipe dans laquelle chacun a son rôle dans le processus.

    - comprendre le rôle de chacun des membres de l’équipe, et quelle est sa propre part dans le processus.

    - Ainsi il réalise que toute l’équipe participe au processus, et que son rôle consiste seulement à déclencher le processus.

    - comprendre comment s’y prendre pour déclencher le processus.

    Quand l’esprit conscient reconnaît que le problème est une mémoire qui rejoue dans le subconscient, et qu’il est cent pour cent responsable du problème, alors il peut amorcer le processus.

    1. 1.10.2Pour déclencher le processus de résolution des problèmes, mon esprit conscient doit demander à Dieu de transmuter les mémoires en état de vide

    En mettant de coté mon ego et les désirs de mon ego, je permet à quelque chose de mieux de me guider : le Divin. Morrnah Simeona disait : « Pour guérir toutes les pensées et les mémoires qui nous retiennent captifs du passé, nous pouvons nous adresser à la Divinité puisqu’elle connaît notre mission personnelle. » L’Intelligence Divine, l’infinité crée la véritable Identité et l’Inspiration. Elle transmute les mémoires vers le vide.

    « Je t’aime. »

    - Dire « Je t’aime » à la divinité. Dans cette simple phrase, il y a trois éléments qui peuvent transformer tout ce qui existe : La gratitude, la vénération et la transmutation.

    Les thérapeutes croient qu’ils sont là pour aider les gens ou pour les sauver. Qu’est ce que les thérapeutes devraient faire lorsqu’ils rencontrent leurs clients ? Les aimer. Les écouter en disant au divin je t’aime. Ce qu’ils disent ou font n’a aucune importance tant qu’ils continuent à aimer la personne qu’ils accompagnent.

    Ho’oponopono vise à rééquilibrer l’individu en premier, et ensuite toute la création. La personne que je vois dans le miroir, c’est moi. Ce qu’elle vie fait partie de mon expérience. Les programmes sont communs. La guérison par Ho’oponopono signifie l’amour de moi. M’aimer moi même est la manière la plus élevée de m’améliorer. Lorsque je m’améliore, j’améliore notre monde.

    En réalité le travail du thérapeute consiste à guérir eux même des programmes communs qu’ils observent chez leurs patients. Le thérapeute est alors en mesure de transmuter les pensées erronées en lui et à l’intérieur de ses clients par des pensées parfaites d’amour. Lorsque les mémoires sont annulées chez le thérapeute, elles le sont également chez le patient. Quand les pensées erronées sont remplacées par des pensées d’amour chez le thérapeute (sa famille son entourage et ces ancêtres), elles sont également remplacées chez le client (sa famille son entourage et ces ancêtres).

    Le Dr Hew Len suggère d’aimer le programme jusqu’à ce qu’il se dissolve et que tout ce qui reste ensuite soit la Divinité.

    Mon esprit conscient amorce le processus de résolution des problèmes par une demande intérieure adressée au Divin

    - Mon esprit conscient demande à l’Intelligence Divine de transmuter les mémoires en un état de vide.

    La mise à jour Ho’oponopono, un processus de repentir, de pardon et de transmutation, est une demande adressée à l’Amour pour éliminer les énergies toxiques et les remplacer par sa propre essence. C’est une requête adressée à Dieu pour lui demander de convertir mes mémoires erronées qui se trouvent dans mon subconscient pour les ramener à zéro, à n’être plus rien. Ho’oponopono lance un appel intérieur à la divinité qui sait comment convertir  une mémoire qui se rejoue dans mon subconscient afin de la ramener à zéro.

    « Désolé. »

    La demande est un processus de repentir de la part du thérapeute qui dit :

    ___ « Je suis désolé pour les pensées erronées en moi qui ont causé le problème pour moi et pour mon client. »

    Quand vous dites au Divin : Je suis désolé, vous affirmez au Divin que vous souhaitez vous pardonner intérieurement.

    « S’il te plait, pardonne moi »

    La demande est un processus de pardon de la part du thérapeute qui dit :

    ___ « S’il vous plait pardonnez moi. »

    Ce qui bloque notre état d’être n’est rien d’autre que le manque d’amour. Le pardon ouvre la porte pour lui permettre d’entrer à nouveau.

    Lorsque vous dites à la divinité « S’il te plait, pardonne moi », ce n’est pas parce que la divinité a besoin de l’entendre, mais parce que vous avez besoin de l’entendre. Vous ne le faites pas dans le but d’être pardonné par la divinité mais pour vous nettoyer. Vous ne demandez pas au Divin de vous pardonner, vous demandez au Divin de vous aider à vous pardonner vous même.

    «  S’il te plait, libère moi des mémoires logées dans mon subconscient en les transmutant afin de remettre mon esprit à son état de vide. »

    J’implore le Divin de me libérer des mémoires par une transmutation. Je prie la divinité de transmuter les mémoires logées dans mon subconscient qui rejouent mes perceptions, mes pensées, mes réactions en lien avec eux.

    J’implore le Divin de remettre mon esprit à son point d’origine zéro, à son état de vide… où la mémoire est libre.

    En travaillant avec la divinité, les mémoires qui sont transmutées dans mon subconscient le sont également dans le subconscient de tous les esprits (humain, végétal, animal et minéral), et pour toutes les formes de vie visible et invisible. La liberté et la paix commencent à l’intérieur de moi. 

    La demande descend dans l’esprit subconscient.

    2) L’esprit subconscient est le lieu d’entrepôts de toutes mes mémoires accumulées depuis le début de la création. Il est l’endroit où se vivent les expériences issues des mémoires anciennes ou de l’inspiration.

    La descente de la demande provoque une légère agitation sur le plan des mémoires pour amorcer une transmutation.

    Puis la demande remonte de l’esprit subconscient vers l’esprit supraconscient.

    3) L’esprit supraconscient n’est pas dérangé par les mémoires car il est en unité avec le créateur Divin. L’esprit supraconscient surveille l’esprit conscient et l’esprit subconscient. Il révise les demandes adressées à l’Intelligence Divine amorcées par l’esprit conscient et y apporte les changements appropriés.

    Puis la demande est envoyée à l’Intelligence Divine pour la dernière révision et le traitement final.

    La Divinité ne répond pas aux attentes ni aux intentions, mais elle fera se qui est approprié au moment et de la manière qui lui sied.

    1. 1.10.3L’Intelligence Divine envoie l’énergie de transmutation

    4) Après avoir révisé la demande, l’Intelligence Divine envoie l’énergie de transmutation dans l’esprit supraconscient.

    En réponse à la demande de repentir et de pardon du thérapeute, l’amour commence  le processus de transmutation des pensées erronées. L’Amour accomplit tout cela en déversant son flux à travers l’esprit supraconscient.

    5) L’énergie de transmutation passe de l’esprit supraconscient à l’esprit conscient.

    6) Cette énergie de transmutation passe de l’esprit conscient vers l’esprit inconscient.

    Enfin, elle se dirige vers l’esprit émotionnel, le subconscient, le libérant des émotions toxiques et le remplissant d’elle-même.

    Quand les mémoires mènent le bal, tout est embourbé dans le temps, l’espace, les problèmes, l’incertitude, le chaos, la gestion.

    L’énergie de transmutation neutralise les mémoires désignées qui ont causé le problème (ressentiment, peur, colère, accusations ou confusion). Les énergies neutralisées sont ensuite libérées du stockage, provoquant un vide.

    Puis l’amour prend la place du désespoir et de la noirceur qui existait dans son âme.

    À l’état zéro, la divinité submerge d’inspiration dans mon esprit conscient et inconscient, permettant ainsi à mon âme de connaître les gens comme la divinité les connaît. Quand ma mémoire est libre je suis moi même divin comme la divinité qui m’a créé avec toute sa ressemblance. En remettant de l’ordre dans les mémoires grâce à mon alignement sur la divinité,  je redonne de la clarté à mon esprit.

    Pas d’alignement, pas d’inspiration. Pas d’inspiration, pas de raison d’être. 

    « Merci. »

    Quand je dis merci, j’exprime ma gratitude. Je démontre que je crois que la situation se résoudra de la meilleure façon en fonction de tous les intérêts concernés.

    1. 1.11En pratique, Le processus Ho’oponopono pour libérer les mémoires

    2. 1.11.1La prière de Morrnah qui a aidé à la guérison des milliers de personnes

    « Créateur Divin, Père, Mère et fils qui ne font qu’un, si moi, ma famille , mes proches ou mes ancêtres ont offensé votre famille , vos proches ou vos ancêtres, en pensée, en mots, en actes et en actions depuis le début de la création jusqu’à aujourd’hui, nous implorons votre pardon. Puisse tout cela être nettoyé, purifié et libéré. Que tous les blocages, les mémoires les énergies et les vibrations négatifs soient coupés. Puissent toutes ces énergies indésirables être transmutées en pur lumière. Ainsi soit il. »

    1. 1.11.2Les quatre phrases

    Le Dr Hew Len aime faciliter la guérison en disant les quatre phrases suivantes adressées au Divin : « Je t’aime. Je suis désolé. Pardonne moi, s’il te plait. Merci. »

    Dire ces quatre phrases, c’est reconnaître quelque chose, sans savoir ce que c’est, qui se trouve dans notre système physique ou mental. Connaître le problème ou l’erreur n’est pas nécessaire. Vous n’avez pas besoin de savoir comment cela s’est retrouvé en vous. Vous avez simplement attrapé un programme pour que cette situation se présente. Il suffit de remarquer le problème (physique, mental ou émotionnel) et de commencer à nettoyer en disant : « Je t’aime. Je suis désolé. Pardonne moi, s’il te plait. Merci. »

    Quand je récite ces phrases, je m’ouvre au Divin pour nettoyer et effacer tous les programmes qui m’empêchent d’être dans le moment présent. Ce qui se passe après appartient au Divin. En cas de doute sur l’action à mener utilisez cette méthode. Vous pouvez être inspiré et vous saurez quoi faire.

     « Je t’aime. »

    Quand l’âme expérimente une mémoire ancienne, il suffit de dire à cette mémoire : « Je t’aime chère mémoire. Je te suis reconnaissant de cette possibilité d’entière libération pour toi et pour moi ». « Je t’aime » peut être répété tranquillement encore et encore. « Je t’aime » peut être utilisé même si vous n’êtes pas conscient des problèmes par exemple avant d’entreprendre une activité (téléphone, voiture).

    « Je t’aime » transmute les énergies bloquées en un flot limpide. Il rétablit la connexion entre vous-même et le Divin. En exprimant l’amour vous commencez à atteindre l’état zéro qui est pur amour et où il y a zéro limite.

    « Je suis désolé. »

    C’est une manière de reconnaître notre responsabilité dans quelque chose sans savoir ce que c’est qui se trouve dans notre système physique ou mental, et en exprimer le regret.

    « Pardonne moi, s’il te plait. »

    Vous affirmez au Divin que vous souhaitez vous pardonner intérieurement à propos de ce qui a pu occasionner cette situation. Vous ne demandez pas au Divin de vous pardonner. Vous lui demandez de vous aider à vous pardonner vous-même.

    « Merci. »

    Quand vous dites merci, vous exprimez votre gratitude. Vous démontrez que vous croyez que la situation se résoudra de la meilleure façon en fonction de tous les intérêts concernés.

    L’eau solaire bleue. Boire de grandes quantités d’eau solaire. Eau dans bouteille bleue exposée au soleil pendant au moins une heure.

    Les fraises et les bleuets. Frais ou séchés, confiture gelée ou sirop.

    1. 1.11.3En pratique il y a 3 étapes

    1) Purification des énergies

    Gérer les problèmes ne peut les résoudre.

    Quand nous utilisons Ho’oponopono, c’est la divinité qui s’occupe des pensées douloureuses, les neutralise et les purifie. Vous ne purifiez pas la personne, l’endroit ou la chose, mais vous neutralisez les énergies liées à cette personne, endroit ou chose.

    2) Création du vide

    L’énergie est neutralisée, libérée et crée un vide.

    3) Permettre à Dieu de remplir ce vide de lumière.

    La lumière libère l’esprit en enlevant les obstacles mentaux. Elle nettoie l’esprit des blocages subconscients. Elle nettoie les croyances acquises, pensées et mémoires.

    1. 1.11.4Nettoyer perpétuellement

    Hew Len dit :

    ___ « Selon le procédé Identité de Soi Ho’oponopono, être à chaque instant dans l’Identité de Soi exige de pratiquer incessamment. Les mémoires ne prennent pas de vacances ni de retraite. Elles ne dorment pas. Donc Ho’oponopono est également perpétuel.

    Hew Len posait la question suivante :

    ___ « Comment sais tu s’il s’agit d’une mémoire ou d’une inspiration ? Comment peux tu savoir si une personne a attiré un cancer ou si elle l’a reçu du Divin en guise de défi pour l’aider ? »

    Devant l’assemblé qui restait silencieuse, il ajouta :

     ___ « Il est impossible de le savoir, donc il est nécessaire de constamment nettoyer. »

    Le Dr Hew Len dit :

    ___ «  En nettoyant constamment les pensées, qu’elles proviennent d’une inspiration ou d’une mémoire, je serai plus en mesure de choisir ce qui me convient dans le moment présent. »

    Ici, sur terre, mon travail est double. Mon travail est avant tout de faire amende honorable. Puis la seconde partie de mon travail est d’éveiller les gens qui pourraient s’être endormis. La seule manière de les éveiller est d’agir sur moi-même.

    « L’univers te récompense pour ta générosité. Tu donnes, alors il te rend. Il te donne l’inspiration. En ne donnant rien, tu ne reçois rien. » Hew Len








  1. 1Ho’oponopono présenté par le Dr. Joe Vital

« Qui regarde à l’extérieur rêve.
Qui regarde à l’intérieur s’éveille. 
»
Carl Gustav  Jung

  1. 1.1Définition et historique de Ho’oponopono

  2. 1.1.1Définition du terme Ho’oponopono

Ho’o » signifie en Hawaïen « occasionner » et « ponopono » veut dire « perfection ».

Ho’oponopono signifie « bonifier » ou « rectifier » ou « corriger une erreur ». « Ho’oponopono est un processus qui permet d’évacuer les énergies toxiques en laissant toute la place aux pensées, aux mots et aux actes du Divin. »

  1. 1.1.2Le « Ho’oponopono traditionnel »

Selon les anciens hawaïens, les problèmes (maladie, conflits…) viennent d’une erreur. Cette erreur surgit des pensées qui sont polluées par les mémoires douloureuses du passé.

Dans le Ho’oponopono traditionnel, la résolution de problèmes est interpersonnelle. Tout le village est présent, et un membre d’expérience médite sur la solution de problèmes avec tous les participants. Toutes les personnes concernées par le problème doivent assister à la session. Chaque participant doit se repentir face à tous les autres durant la méditation du membre d’expérience afin que les participant ne se disputent pas. Chaque participant doit demander pardon aux autres.

  1. 1.1.3Le programme « Identité de Soi par Ho’oponopono » créé par Morrnah Nalamaku Simeona

Ce procédé est créé par Morrnah Nalamaku Simeona.

Elle dit dans un article :

___ « Depuis que j’ai deux ans, j’utilise un vieux système dont j’ai retapé le processus tout en conservant l’essence de la sagesse ancienne. »

Le « Ho’oponopono traditionnel » était transformé en « Identité de Soi par Ho’oponopono ».

Dans cette nouvelle méthode, la résolution des problèmes est intra-personnelle. Seulement vous et votre Moi êtes concernés. Il n’y a que vous qui assistez à la session. Le repentir du Moi. Le pardon du Moi.

Morrnah Nalamaku Simeona a enseigné sa méthode au Dr Hew Len de 1982 à 1992.

  1. 1.1.4Le Dr Hew Len, psychologue

Le Dr Hew Len, psychologue, avait aidé à guérir une aile entière de dangereux criminels malades mentalement enfermés dans le département de sécurité maximale d’un asile à l’hôpital de l’État de Hawaï, et ce, sans jamais les avoir suivis ni même rencontrés comme patients. Il utilisait une méthode exceptionnelle venant d’Hawaï.

Le Dr Hew Len dit :

___ « La méthode de Morrnah accomplit des miracles. Pour une raison ou pour une autre ses prières effacent les mémoires et les programmes simplement en les énonçant. »

La prière est un branchement au divin. Après quoi il ne reste plus qu’à faire confiance au divin pour nous guérir.

  1. 1.1.5Le Dr Joe Vital

Un article du Dr Joe Vital  sur Hew Len, lu par plus de cinq millions de personnes dans le monde, a  attitré l’attention sur ces événements et cette méthode de résolution des problèmes, Ho’oponopono.

Hew Len a écrit :

___ « Dans le programme Identité de Soi Ho’oponopono, il est question de résolution de problèmes qui est en partie le but d’une vie.

Les problèmes peuvent être résolus sans savoir ce qui peut se passer. Réaliser et apprécier cela est pour moi une véritable délivrance et une joie.

Pour résoudre le problème, deux questions sont à poser : « Qui suis-je ? » et Qui est responsable ? »

    1. 1.2« Qui suis-je ? »

  1. 1.2.1L’état zéro = Identité de Soi = état de vide

Hew Len a écrit :

___ « Le vide est la base de l’Identité de Soi, de l’esprit, du cosmos. C’est l’état qui précède l’arrivée de l’inspiration de l’Intelligence Divine dans le subconscient.

Les scientifiques ont découvert que le cosmos a été engendré de rien (zéro) et qu’il retournera d’où il provient, c’est-à-dire rien (zéro). L’univers débute et prend fin à zéro.

L’état zéro est là où aucune mémoire, aucune identité, ne persiste, là où seule persiste la Divinité. La divinité est notre état zéro, c’est-à-dire là où nous avons zéro limite.

La manière la plus proche pour décrire l’état zéro, là où il y a zéro limite, c’est de parler d’un état d’amour pur.

Deux identités possibles :

___ « Mon identité, c’est-à-dire ce que je suis est l’expression de l’inspiration, ou l’expression de mes mémoires. Toutefois une seule d’entre elles à la fois (la mémoire ou l’inspiration) peut diriger l’esprit subconscient. L’âme de l’Identité de Soi ne peut servir qu’un maître à la fois : la mémoire (les épines) ou l’inspiration (la rose).

  1. 1.2.2La pensée créatrice de l’univers physique : les 6 principes de Ho’oponopono

1-    L’univers physique est la matérialisation de mes pensées.

2-    Si mes pensées son cancéreuses, elles créent le cancer dans la réalité physique. (Identité = mémoires = création de conflits et de maladie)

3-    Si mes pensées son pures, elles créent une réalité physique remplie d’amour. (Identité = vide = inspiration = création d’harmonie et d’amour)

4-    Je suis cent pour cent responsable de l’univers physique dans lequel je vis.

5-    Je suis cent pour cent responsable de transformer les pensées cancéreuses qui créent une réalité de maladie. (L’esprit conscient choisi l’identité = vide, c’est-à-dire de Passer de la mémoire au vide)

6-    Rien n’existe à l’extérieur de moi. Tout existe grâce aux pensées dans mon esprit.

  1. 1.2.3Les principes de base de zéro limite

1) Vous n’avez aucune idée de ce qui se passe.

En tout temps vous êtes vraiment cocréateur de votre vie, mais cela se produit inconsciemment sans votre connaissance consciente et sans votre contrôle. Votre esprit conscient n’est pas le créateur. C’est votre subconscient qui crée lorsque vous avez des mémoires.

2) Vous n’avez pas le contrôle sur tout ce qui vous entoure

Si votre ego ne sait pas ce qui se passe, il ne peut pas le contrôler. Le laisser décider ce qui est bien pour vous n’est pas très futé. Vous avez le choix mais pas le contrôle. Vous pouvez utiliser votre esprit conscient pour choisir ce que vous préférez expérimenter. Mais pour obtenir cela il est nécessaire de s’abandonner à ce qui se produira ou non. L’abandon est la clé.

3) Vous pouvez guérir tout ce que vous rencontrez.

Peu importe ce qui se produit dans votre vie et comment cela se manifeste, cela est mûr pour la guérison, simplement parce que cela apparaît sur le radar de votre vie. Si vous pouvez le voir chez les autres et que cela vous touche, alors cela est mûr pour la guérison.

4) Vous êtes responsables à cent pour cent de tout ce que vous expérimentez.

Ce qui se produit n’est pas votre faute mais votre responsabilité. La notion de responsabilité va au delà de vous, elle inclut les autres. Si vous prenez l’entière responsabilité pour tout ce qui arrive dans votre vie, alors quand quelqu’un fait surface avec un problème, cela devient votre problème aussi. Inutile de blâmer une personne ou une situation, mais vous pouvez guérir le lien qui vous unit à ce problème. Prendre la responsabilité de ce problème signifie l’accepter se l’approprier, l’aimer. Plus vous guérissez ce qui se manifeste en vous, plus vous serez branché à la source.

5) Votre billet pour atteindre zéro limite, vivre l’expérience du Divin est de dire « je t’aime »

Le dire au Divin nettoie tout ce qui se trouve en vous. Et ainsi vous pourrez expérimenter le moment présent : zéro limite. Le but est d’aimer tout ce qui nous entoure. L’amour transmute les énergies coincées et les libère.

6) L’inspiration est plus importante que l’intention

L’intention est le jouet de l’esprit pour contrôler la vie à partir du point de vue limité de l’ego. L’inspiration est recevoir une instruction venant du Divin et à la mettre en œuvre. L’intention fonctionne et apporte des résultats. L’inspiration fonctionne et apporte des miracles. À un moment donné, vous allez vous abandonner et commencer à écouter, au lieu de supplier et attendre.

  1. 1.3Qui est responsable ?

Qui est responsable ? L’inspiration ou les mémoires anciennes ? Le choix appartient à l’esprit conscient.

  1. 1.3.1Qui est responsable ? L’intellect ? L’esprit conscient ?

La plupart des gens et des scientifiques interagissent avec le monde comme s’il s’agissait d’une entité physique. La génétique affirme qu’un ADN défectueux est la cause des maladies (cœur cancer diabète). La cause des problèmes physique et environnementaux serait physique. L’intellect, l’esprit conscient, croit qu’il est celui qui résout les problèmes, qu’il contrôle ce qui se passe et ce qu’il expérimente.

Norretranders rapporte des recherches qui démontrent que l’intellect ne peut être conscient que de quinze à vingt parcelles d’information par seconde par rapport aux millions qui circulent en dehors de la conscience. Les recherches du professeur Benjamin Libet démontrent que les décisions sont prises avant que la conscience (l’esprit conscient) les exécute et que l’intellect (l’esprit conscient) ignore totalement tout cela croyant que c’est lui qui mène le bal.

Si ce n’est pas l’intellect ou la conscience qui est responsable, alors qui est-ce ?

  1. 1.3.2Qui est responsable ? Les mémoires ?

Les mémoires qui rejouent sans cesse imposent les expériences à l’esprit inconscient. L’esprit inconscient se comporte, regarde, ressent et décide exactement comme la mémoire lui impose de le faire. L’esprit conscient s’exécute aussi en rejouant les mémoires telles qu’elles sont. Les mémoires dictent les expériences. La mémoire rejoue dans le subconscient et a un effet physique sur le corps (Maladie cardiaque, Cancer, Diabète) et sur le monde.

Le corps et le monde résident dans l’esprit conscient en tant que créations des mémoires anciennes, rarement en tant qu’inspiration.

L’esprit subconscient et l’esprit conscient, incluant l’âme, ne produisent pas eux-mêmes leurs propres idées, pensées, sentiments et actions. Ils les expérimentent par procuration à travers les mémoires qui rejouent ou à travers l’inspiration.

Il est essentiel de réaliser que l’âme ne manifeste pas les expériences elle-même, qu’elle voit exactement comme les mémoires voient, ressent comme les mémoires ressentent, agit et décide également comme les mémoires le font.

Ni le corps ni le monde ne constituent pas le problème lui-même, mais ils sont plutôt les effets, les conséquences des mémoires qui rejouent dans le subconscient.

Qui est responsable ? Les mémoires.

  1. 1.3.3Mémoire = interférence à l’expérimentation de la félicité du moment

Nous venons dans ce monde avec un cadeau à l’intérieur de nous : l’état zéro. Notre esprit est une interférence à l’expérimentation de la félicité du moment. Quand nous avons enlevé l’interférence nous empêchant d’utiliser notre cadeau, nous pouvons jouir de la félicité du moment. Et pour enlever cette mémoire qui interfère, la seule manière est de la nettoyer.

Les mémoires anciennes prennent la place du vide dans l’Identité de Soi, éloignant l’âme de l’esprit loin de sa position naturelle du vide et de l’infinité, empêchant ainsi la manifestation de l’inspiration. Même si les mémoires remplacent le vide, elles ne peuvent le détruire.

  1. 1.3.4Responsabilité = Retourner au point zéro en nettoyant les mémoires

Pour remédier à cette situation, pour rétablir l’Identité de Soi, il est nécessaire de transformer ces mémoires pour les amener à l’état de vide grâce à l’Intelligence Divine qui les transmutera. »

Avoir l’intention de faire est un combat qui durera et n’apportera aucune transformation. S’abandonner à l’inspiration permet une transformation de la vie. La seule manière de capter l’inspiration est de revenir à l’état zéro. Et pour cela, le seul moyen est de nettoyer toutes les mémoires.

Jésus a livré ce message :

___ «  Recherchez le royaume (zéro) et vous serez comblés (inspiration). »

Zéro est votre demeure et celle de Dieu d’où et de qui affluent toutes bénédictions, la richesse, la santé et la paix.

En disant « Je t’aime, je suis désolé, s’il te plait pardonne moi, merci. », nous nettoyons nos programmes intérieurs qui nous empêchent d’atteindre cet état pur : l’amour.

Le Dr Hew Len dit :

___ «  Retourner au point zéro exige la Divinité pour effacer les mémoires qui se cachent derrière le problème. »

  1. 1.4Rétablir l’Identité de Soi grâce à la résolution des problèmes Ho’oponopono

Hew Len :

___ « Morrnah Nalamaku Simeona, Kahuna Lapa’au a été guidée afin d’ajouter les trois parties du soi qui sont les clés de l’identité de Soi existant dans toute particule de la réalité : l’enfant-subconscient, la mère-conscient et le père-supraconscient. Quand cette famille intérieure est centrée, la personne est en harmonie avec la Divinité. Dans cet équilibre la vie commence à affluer. Ho’oponopono vise à rééquilibrer l’individu en premier, et ensuite toute la création. »

___ « L’existence est un cadeau de l’Intelligence Divine donné dans le seul but de rétablir l’Identité de Soi grâce à la résolution des problèmes.

Chacun des quatre membres de l’Identité de Soi (Intelligence Divine, Esprit supra conscient, esprit conscient, esprit subconscient) travaillent ensembles comme une seule entité pour rétablir le vide. Chaque membre constitue une étape et possède une fonction unique dans la résolution de problèmes des mémoires qui rejouent dans le subconscient.

L’esprit conscient peut aborder les mémoires par le blâme ou par le rationnel.

  1. 1.4.1Il peut également commencer le processus Ho’oponopono pour libérer les mémoires.

1) L’esprit conscient reconnaît que le problème est une mémoire qui rejoue dans le subconscient et qu’il en est cent pour cent responsable. Il amorce le processus de résolution des problèmes en demandant à l’Intelligence Divine de transmuter les mémoires en un état de vide. La demande descend dans l’esprit subconscient.

2) La descente provoque une légère agitation sur le plan des mémoires pour amorcer une transmutation. Puis la demande remonte vers l’esprit supraconscient.

3) L’esprit supraconscient, branché avec l’Intelligence Divine, révise la demande et effectue les modifications appropriées. Puis la demande est envoyée à l’Intelligence Divine pour la dernière révision et le traitement final.

4) Après avoir révisé la demande, l’Intelligence Divine envoie l’énergie de transmutation dans l’esprit supraconscient.

5) L’énergie de transmutation passe de l’esprit supraconscient à l’esprit conscient.

6) Cette énergie de transmutation passe de l’esprit conscient vers l’esprit inconscient. L’énergie de transmutation neutralise les mémoires désignées. Les énergies neutralisées sont ensuite libérées du stockage, provoquant un vide. »

  1. 1.4.2Glossaire verbal pour les « personnages » essentiels dans l’Identité de Soi Ho’oponopono

Identité de Soi. Je suis Identité de Soi, composée de quatre éléments : Intelligence Divine, esprit supraconscient, esprit conscient et esprit subconscient. Mes fondements sont le vide et l’infinité comme réplique exacte de l’Intelligence Divine.

Intelligence Divine. Je suis Intelligence Divine, l’infinité. Je crée l’Identité de Soi et l’Inspiration. Je transmute les mémoires vers le vide.

Esprit supraconscient. Je suis l’esprit supraconscient. Je surveille l’esprit conscient et l’esprit subconscient. Je révise les demandes adressées à l’Intelligence Divine amorcées par l’esprit conscient et j’y apporte les changements appropriés. Je ne suis pas dérangé par les mémoires car je suis en unité avec le créateur Divin.

Esprit conscient. Je suis l’esprit conscient. J’ai reçu le cadeau de pouvoir choisir. Je peux permettre aux mémoires de l’expérience qui se déroule dans l’esprit subconscient ou je peux amorcer leur libération en pratiquant constamment. Je peux demander une direction à l’Intelligence Divine.

Esprit subconscient. Je suis l’esprit subconscient. Je suis le lieu d’entrepôts de toutes mes mémoires accumulées depuis le début de la création. Je suis l’endroit où se vivent les expériences issues des mémoires anciennes ou de l’inspiration.

Vide. Je suis le vide, le fondement de l’Identification de Soi et du Cosmos. Je suis le lieu où l’inspiration jaillit de l’intelligence Divine. Les mémoires qui rejouent dans l’esprit subconscient écartent le courant d’inspiration et me supplantent mais ne me détruisent pas. 

Infinité. Je suis l’infinité, telle une rose délicate. L’inspiration émerge de moi dans le vide de l’Identité de Soi. Elle est mise de coté par les épines des mémoires.

Inspiration. Je suis l’inspiration, création de l’infinité, de l’Intelligence Divine. Je me manifeste à partir du vide dans l’esprit subconscient.

Mémoire. Je suis la mémoire, l’enregistrement des expériences passées dans le subconscient. Quand je suis déclenchée, je rejoue les expériences passées.

Problème. Je suis le problème, une mémoire qui rejoue une expérience dans l’esprit subconscient.

Expérience. Je suis l’expérience, l’effet d’une mémoire ou d’une inspiration.

Ho’oponopono. Je suis Ho’oponopono, un processus de résolution des problèmes composé de trois éléments : le repentir, le pardon, et la transmutation. Je suis une demande adressée par l’esprit conscient à l’Intelligence Divine pour vider les mémoires et rétablir l’Identité de Soi. Je prends naissance dans l’esprit conscient.

Repentir. Je suis le repentir, le début du processus Ho’oponopono amorcé par l’esprit conscient en tant que demande à l’intelligence Divine pour transmuter les mémoires vers le vide. Avec moi l’esprit conscient reconnaît sa responsabilité au sujet des mémoires qui rejouent dans l’esprit subconscient, pour les avoir créées, acceptées et accumulé à cet endroit.

Pardon. Je suis le pardon. Avec le repentir, je suis une demande de l’esprit conscient à l’intelligence Divine pour transmuter les mémoires vers le vide. Il demande à Dieu de lui pardonner.

Transmutation. Je suis la transmutation. L’intelligence Divine m’utilise pour neutraliser et libérer les mémoires jusqu’à l’état de vide dans le subconscient. Seule l’Intelligence Divine peut m’utiliser.

Richesse. Je suis la richesse, l’Identité de Soi.

Pauvreté. Je suis la pauvreté, une mémoire de substitution dans le subconscient qui supplante l’Identité de Soi écartant l’infusion de l’inspiration. Provenant de l’Intelligence Divine.

Mais avant d’explorer plus avant cette méthode originale, il me semble important d’explorer les autres méthodes de résolution des problèmes. Parmi ces autres méthodes, nombreuses sont celles qui reposent sur l’intention.

  1. 1.5Pourquoi l’intention ne peut-elle pas résoudre les problèmes ?

Notre esprit n’a qu’une vision minuscule, incomplète et inexacte du monde.

  1. 1.5.1Norretranders

Norretranders rapporte des recherches qui démontrent que l’intellect ne peut être conscient que de quinze à vingt parcelles d’information par seconde par rapport aux millions qui circulent en dehors de la conscience.

  1. 1.5.2Guy Claxton 

Guy Claxton, dans son livre (The Wayward Mind) relate des expériences qui prouvent que notre cerveau nous dicte quoi faire avant que nous décidions consciemment d’agir.

  1. 1.5.3Expérience du neuro scientifique le professeur Benjamin Libet de l’université de la Californie à San Francisco

Des électrodes sont placées sur des personnes pour vérifier ce qui se produit dans leur cerveau. Un mouvement de l’activité cérébrale est détecté avant que la personne ait l’intention consciente de faire quelque chose. L’intention de bouger apparaît un cinquième de seconde avant le début du mouvement, mais le flux d’activité apparaît dans le cerveau un trentième de seconde avant l’intention.

  1. 1.5.4Interprétations de l’expérience de Benjamin Libet

Cette expérience de Libet suggère que l’intension viendrait de l’inconscient et qu’ensuite elle pénètrerait l’esprit conscient. Cette expérience démontre que les décisions sont prises avant que l’esprit conscient les exécute, et que l’intellect (l’esprit conscient) ignore totalement tout cela croyant que c’est lui qui décide.

William Irvine écrit :

___ « De telles expériences suggèrent que les choix ne se forment pas dans notre conscient, d’une manière rationnelle. Ils commencent dans notre esprit inconscient pour ensuite atteindre la surface de notre conscient où nous les appelons proprions. »

Selon Claxton :

___ « Aucune intension n’éclot dans la conscience, aucun plan n’y est érigé. Les intensions sont des prémonitions dans un recoin de notre conscience pour indiquer ce qui peut peut-être se produire. »

Ainsi une intention claire est une prémonition claire.

  1. 1.5.5Intention et libre arbitre

Selon le Dr Jeffrey Schwartz dans son livre (The Mind and the Brain) :

___ « Notre volonté consciente, notre pouvoir de choisir peut bloquer l’impulsion qui nait de notre subconscient. Nous pouvons annuler l’impulsion si nous le désirons. C’est « le libre arbitre » ou le « libre refus ».

Benjamin Libet a écrit dans son livre (Mind Times) :

___ « L’apparition inconsciente d’une intension d’agir ne peut être contrôlée consciemment. Seule l’activité motrice en bout de ligne peut être contrôlée consciemment. »

Libet soutient que :

___ « La notion de libre arbitre sert de portier aux pensées qui se produisent dans le cerveau sans esquiver les conséquences morales qui en découlent. »

Le psychologue William James sentait que :

___ « Le libre arbitre se produit après l’impulsion de faire quelque chose et avant l’avoir réellement fait. Nous pouvons dire non à cette action. Cela nécessite beaucoup d’attention pour voir le choix qui s’offre à nous. »

  1. 1.5.6L’intention est une lutte contre un problème du à une mémoire

Les intensions ne sont pas mon choix. Quand je pense établir mes intentions, je verbalise une impulsion déjà en mouvement dans mon cerveau.

  1. 1.5.7Qui est responsable de l’intention ? Une mémoire.

Question de Joe Vital :

___ « Qu’est ce qui envoie les intensions à mon cerveau ? Qui est responsable ? Une inspiration ou une mémoire ? »

Réponse du Dr Hew Len :

___ « Ce sont des mémoires douloureuses dues à des programmes, et non pas une inspiration du Divin. Les problèmes sont dus à des mémoires qui t’éloignent de toi, du point zéro. »

  1. 1.5.8À l’état zéro (absence de mémoire = vide), nous n’avons pas besoin d’intentions. 

Le Dr Hew Len ajoute :

___ « Aucun problème, aucun besoin d’intension n’existe au point zéro. »

À l’état zéro il n’y a qu’à accueillir ce qui est (l’inspiration), et ensuite découle le travail. Et les miracles se produisent.

  1. 1.5.9Conclusion

Résoudre un problème par mon choix de ne plus obéir à une mémoire ou à une habitude négative revient à exercer mon « libre arbitre » ou mon « libre refus » en ignorant cette mémoire issue d’un programme et non du Divin.

La mémoire (qui est la cause) a pour conséquence un comportement négatif créant un problème ou une maladie.

Habituellement avec mon intention je lutte contre une tendance négative pour la transformer en lui disant non, espérant résoudre le problème. Mon expérience montre que le problème n’est pas résolu, et qu’il persiste. En effet dès que l’intention disparaît, le comportement et ses conséquences négatives réapparaissent. Avec l’intention, la lutte sera nécessaire en permanence, et cela prendra énormément d’énergie.

___ « Pourquoi ? »

___ « Parce que cette tendance négative a une cause non traitée qui est une mémoire (un programme). »

L’intention, c’est donc traiter la conséquence (le comportement) et non la cause (la mémoire). Lutter contre la conséquence et négliger la cause ne résout pas le problème, et condamne à une lutte éternelle épuisante !

Dans ce cas n’est il pas plus opportun de s’intéresser à résoudre la cause, c’est-à-dire effacer (nettoyer) la mémoire ? Une fois la mémoire effacée, l’intention et la lutte ne seront plus nécessaires.

Manipuler le monde n’est donc pas la solution. Il est de loin préférable de suivre le courant tout en nettoyant continuellement ce qui survient.

  1. 1.6Pourquoi nettoyer les mémoires peut résoudre les problèmes ?

  1. 1.6.1Nos pensées créent, et nous sommes responsables de nos créations

Habituellement, les gens ne se voient pas comme la source de leurs expériences. Traditionnellement, le thérapeute croit  que la source du problème est enfouie à l’intérieur de son client et non pas à l’intérieur de lui-même. Il croit que sa responsabilité se limite  à accompagner son client durant la résolution de son problème.

Jung dit :

___ « L’extérieur que nous voyons est la part d’ombre qui nous habite. »

Le Dr Hew Len va au-delà en disant :

___ « Tout ce qui existe est un miroir de nous-mêmes. Rien n’existe sauf à titre de projection de notre intérieur. Cela veut dire que le monde entier est notre création. Le problème ne vient pas des autres mais de nous. Pour les changer il est nécessaire de nous changer nous-mêmes. »

Avons nous remarqué qu’à chaque fois qu’il y a un problème, nous sommes présent ? La responsabilité entière de notre vie signifie que « tout » ce qu’il y a dans notre vie (précisément parce que c’est dans notre vie) est notre responsabilité.

  1. 1.6.2Responsabilité, absence de jugement et acceptation

Quand nous vivons un problème, notamment dans un conflit avec l’autre, nous avons le choix entre : blâmer soi, l’autre ou la situation, et celui de nettoyer.

À l’origine, sur le plan du cœur, nous sommes tous purs et n’avons aucun programme, aucune mémoire. Dans la vie nous attrapons des programmes comme un rhume. Avec mon rhume, je suis autant digne d’amour qu’avant d’avoir attrapé ce rhume.

L’entière responsabilité signifie l’acceptation de tout ce qui est (même les personnes qui font partie de notre vie, de leurs problèmes aussi) parce que leurs problèmes sont également les nôtres. Ils sont dans notre vie, alors il est nécessaire également de prendre la responsabilité totale pour tout ce que ces personnes vivent aussi. Quand nous observons un programme dans une autre personne, nous l’avons également. La pensée erronée en fait est commune ainsi que la mémoire et le programme.

Le blâme et le jugement aggravent le conflit au lieu de le solutionner. La seule solution passe par le nettoyage de la mémoire ou du programme à l’origine du conflit.

  1. 1.6.3Prendre conscience de notre responsabilité dans la création du problème indispensable pour avoir le pouvoir de le solutionner

À chaque instant, tout individu qui veut sortir d’un problème, d’un conflit ou d’une maladie doit se sentir cent pour cent responsable d’avoir créé cette situation dans sa vie. En effet, vous êtes responsable à 100%. Il n’y a aucune exception, aucune échappatoire. Vous avez même à prendre la responsabilité des gestes commis par les autres y compris les meurtriers et les violeurs. Ils ont agi à cause d’une mémoire ou d’un programme.

Les mémoires sont partagées. Si nous l’observons à l’extérieur, nous l’avons aussi. Notre travail consiste à le nettoyer en nous, et il sera nettoyé chez l’autre.

Cette mémoire existe dans le thérapeute et à l’intérieur de son client. Si le thérapeute souhaite être une part importante de la solution il doit voir que la source du problème est une pensée erronée qui existe en lui même.

Et il peut se dire :

___ « Il n’y a rien de problématique chez le patient. L’erreur est en moi. En réalité, le thérapeute est 100% responsable des problèmes de ses clients. Le thérapeute doit donc vouloir être cent pour cent responsable de la création de cette situation problématique, car réaliser qu’il est cent pour cent responsable du problème lui permet d’être cent pour cent responsable de la solution. »

  1. 1.6.4Responsabilité = Que choisissons nous de créer ? 

Nous avons deux choix : 1) Choisir de réagir à partir des mémoires du passé, ou 2) choisir de créer à partir de l’inspiration

Vous avez deux façons de vivre votre vie : À partir de l’inspiration (des messages envoyés par Dieu qui vous inspirent et vous permettent d’œuvrer pour créer une vie harmonieuse et pleine d’amour) Ou à partir de vos mémoires (des vieux programmes qui rejouent constamment et créent les problèmes les maladies). Vous agissez donc soit par inspiration, soit à cause des mémoires.

Le Divin envoie des messages dans notre esprit, mais s’il y a des mémoires, nous ne pouvons les entendre et encore moins les mettre en application. Tant que les mémoires sont présentes dans le subconscient, elles empêchent la Divinité de nous offrir notre pain quotidien.

L’inspiration vient du Divin, mais les mémoires viennent d’un programme dans l’inconscient collectif de l’humanité.

Notre défi consiste à effacer tous les programmes afin de revenir à l’état zéro où l’inspiration peut naitre.

  1. 1.6.5Problème = occasion favorable de prise de conscience de la mémoire pour guérir 

Les mémoires problématiques n’ont rien à voir avec les gens, les lieux, les situations. Elles sont des occasions favorables de libération. » Ihaleakala

Les problèmes représentent des mémoires du passé que nous visionnons à nouveau afin de nous offrir une autre occasion de voir cette situation avec les yeux de l’amour et d’agir ensuite par inspiration. Cela signifie que chaque problème n’est pas une épreuve mais une occasion favorable. Tout ce que nous expérimentons et n’aimons pas est là pour nous aider à guérir.

  1. 1.6.6Responsabilité = choisir de chercher la solution à l’intérieur de nous sans juger pour nettoyer, ou non

Nous avons à devenir 100% responsable de notre vie sans exception, sans excuses et sans échappatoire. Ne pas juger quelqu’un en est la conséquence. En cas de problème avec quelqu’un, demandez vous ce qui se passe en vous pour que cette personne vous dérange.

Il nous appartient de réparer tout ce que nous vivons comme expérience. Mais comment ?

Tout, sans aucune exception, est en nous. En nous guérissant, l’extérieur guérit aussi.

La question à se poser est :

___ « Qu’est ce qui se passe en moi qui a pu causer ce problème, et comment puis je le rectifier en moi ? »

Si vous êtes masseur ou ostéopathe, et qu’une personne vous consulte pour un mal de dos, posez vous la question :

___ « Qu’est ce qui se passe en moi qui embarrasse cette personne d’un mal de dos ? »

Vous travaillez sur vous et non sur elle. Si nous souhaitons effectuer un changement, nous devons le faire de l’intérieur et non pas de l’extérieur. Avez vous remarqué que chaque fois qu’il y a un problème vous êtes là ?

Comment pouvons nous nous transformer nous même pour que le reste du monde change également ?

___ « Tout ce que je peux faire est de me nettoyer. Au fur et à mesure que je me nettoie, les personnes concernées se nettoient également. En nettoyant ces programmes communs, nous leur permettons de s’élever loin de toute l’humanité. »

Le seul choix que nous avons dans la vie est de nettoyer ou non.

  1. 1.7Mais comment nous nettoyer ?

  1. 1.7.1Aller à l’intérieur de nous pour nous brancher à la divinité 

Le Dr Hew Len regardait les intensions passer et ensuite allait à la source, l’état zéro.

L’esprit conscient, l’intellect ne sait rien. Il ne capte que quinze morceaux d’information alors qu’il en circule quinze millions à chaque seconde. Il n’a aucune idée de ce qui se passe, et ne peut donc le contrôler. En mettant de coté notre ego et les désirs de notre ego, nous permettons à quelque chose de mieux de nous guider : le Divin.

Morrnah Simeona disait :

« Pour guérir toutes les pensées et les mémoires qui nous retiennent captifs du passé, nous pouvons nous adresser à la Divinité puisqu’elle connaît notre mission personnelle. »

Il nous appartient de réparer tout ce que nous vivons comme expérience en allant à l’intérieur de nous. Le thérapeute prend contact avec en premier lieu avec son identité, avec son esprit, et ainsi il peut se brancher à la Source originelle appelée amour Divinité ou Dieu.

  1. 1.7.2Dire « Je t’aime » à la divinité 

« Je t’aime » est le code qui déverrouille le processus de guérison. Il ne s’utilise que sur nous et non sur les autres. Dans la simple phrase « Je t’aime », il y a trois éléments qui peuvent transformer tout ce qui existe : La gratitude, la vénération et la transmutation.

Envoyer de l’amour à la divinité permet de libérer les mémoires. La Divinité entend et répond à cet appel et décide de la manière la plus appropriée pour tous et au meilleur moment. Nettoyer et revenir à la maison.

La seule manière de pouvoir réparer ce qui est manifeste à l’extérieur est de dire « je t’aime » à la divinité, Dieu, la Vie, l’Univers… Il n’est pas nécessaire de sentir « je t’aime » pour que cela fonctionne. Il suffit de le dire.

Qu’est ce que les thérapeutes devraient faire lorsqu’ils rencontrent leurs clients ? Les aimer. Ce que tu diras ou feras n’a aucune importance tant et aussi longtemps que tu aimes cette personne parce qu’elle est une partie de toi. Et le fait de l’aimer aidera a effacer et à nettoyer le programme qui est activé dans leur vie. Entendre son histoire est un point de départ. Écouter en disant au divin je t’aime.

Les thérapeutes croient qu’ils sont là pour aider les gens ou pour les sauver. Mais en réalité leur travail consiste à guérir eux même des programmes qu’ils observent chez leurs patients. Lorsque les mémoires sont annulées chez le thérapeute, elles le sont également chez le patient.

Ce qu’ils disent ou font n’a aucune importance tant qu’ils continuent à aimer la personne qu’ils accompagnent. La personne que tu vois dans le miroir, c’est toi. Ce qu’elle vie fait partie de ton expérience ? Nettoyez le programme commun et vous serez tous les deux bien.

Le thérapeute est alors en mesure de transmuter les pensées erronées en lui et à l’intérieur de ses clients par des pensées parfaites d’amour. Quand les pensées erronées sont remplacées par des pensées d’amour chez le thérapeute (sa famille son entourage et ces ancêtres), elles sont également remplacées chez le client (sa famille son entourage et ces ancêtres).

Le Dr Hew Len suggère d’aimer le programme jusqu’à ce qu’il se dissolve et que tout ce qui reste ensuite soit la Divinité.

Pour résoudre le problème, la seule chose à faire est d’aimer, de pardonner et même de remercier en le nettoyant. Cette mémoire disparaît un jour si on prend la peine de la nettoyer. La divinité a une chance de transcender le problème grâce à l’inspiration.

  1. 1.7.3Demander à la Divinité d’effacer les mémoires pour retourner à l’état zéro et recevoir l’inspiration 

« La mise à jour Ho’oponopono, un processus de repentir, de pardon et de transmutation, est une demande adressée à l’Amour pour éliminer les énergies toxiques et les remplacer par sa propre essence.

C’est une requête adressée à Dieu pour lui demander de convertir les mémoires erronées qui se trouvent dans le subconscient pour les ramener à zéro, à n’être plus rien.

Ho’oponopono lance un appel intérieur à la divinité qui sait comment convertir  une mémoire qui se rejoue dans le sub conscient afin de la ramener à zéro. La Divinité ne répond pas aux attentes ni aux intentions, mais elle fera se qui est approprié au moment et de la manière qui lui sied.

Ho’oponopono  permet au thérapeute d’agir directement avec la source originelle pour transmuter les pensées erronées en amour.

Le Dr Hew Len dit :

___ «  En nettoyant constamment les pensées, qu’elles proviennent d’une inspiration ou d’une mémoire, je serai plus en mesure de choisir ce qui me convient dans le moment présent. »

La guérison par Ho’oponopono signifie l’amour de soi. S’aimer soi même est la manière la plus élevée de s’améliorer. Lorsque nous nous améliorons, nous améliorons notre monde.

Une fois cette connexion en place, le thérapeute peut demander à l’amour de corriger les pensées erronées en lui, ce qui lui permet de s’approprier le problème, d’abord pour lui-même et ensuite pour son client.

  1. 1.7.4La demande est un processus de repentir de la part du thérapeute 

La demande est un processus de repentir de la part du thérapeute qui dit :

___ « Je suis désolé pour les pensées erronées en moi qui ont causé le problème pour moi et pour mon client. »

Quand vous dites au Divin : Je suis désolé, vous affirmez au Divin que vous souhaitez vous pardonner intérieurement.

  1. 1.7.5La demande est un processus de pardon de la part du thérapeute

La demande est un processus de pardon de la part du thérapeute qui dit :

___ « S’il vous plait pardonnez moi. »

Ce qui bloque notre état d’être n’est rien d’autre que le manque d’amour. Le pardon ouvre la porte pour lui permettre d’entrer à nouveau.

Lorsque vous dites à la divinité « S’il te plait, pardonne moi », ce n’est pas parce que la divinité a besoin de l’entendre, mais parce que vous avez besoin de l’entendre. Vous ne le faites pas dans le but d’être pardonné par la divinité mais pour vous nettoyer. Vous ne demandez pas au Divin de vous pardonner, vous demandez au Divin de vous aider à vous pardonner vous même.

  1. 1.7.6J’implore le Divin de me libérer des mémoires par une transmutation 

« Quand j’expérimente des problèmes venant de mémoires, je peux demeurer dans la même dynamique, ou je peux implorer le Divin de me libérer d’eux grâce à la transmutation.

Je prie la divinité de transmuter les mémoires logées dans mon subconscient qui rejouent mes perceptions, mes pensées, mes réactions en lien avec eux.

En travaillant avec la divinité, les mémoires qui sont transmutées dans mon subconscient le sont également dans le subconscient de tous les esprits (humains, végétal, animal et minéral, et pour toutes les formes de vie visible et invisible. La liberté et la paix commencent à l’intérieur de moi. 

  1. 1.7.7J’implore le Divin de remettre mon esprit à son point d’origine zéro, à son état de vide… où la mémoire est libre. 

 et par conséquent de remettre mon esprit à son point d’origine zéro, à son état de vide… où la mémoire est libre.

  1. 1.7.8L’amour effectue le processus de transmutation des pensées erronées

En réponse à la demande de repentir et de pardon du thérapeute, l’amour commence  le processus de transmutation des pensées erronées.

L’Amour accomplit tout cela en déversant son flux à travers l’esprit en commençant par l’esprit spirituel, le supra conscient. Puis il continue à déverser son flux à travers l’esprit intellectuel, l’esprit conscient le libérant de toutes les énergies liées à la pensée. Enfin, elle se dirige vers l’esprit émotionnel, le subconscient, le libérant des émotions toxiques et le remplissant d’elle-même.

Il neutralise les émotions qui ont causé le problème (ressentiment, peur, colère, accusations ou confusion).

Puis l’amour prend la place du désespoir et de la noirceur qui existait dans son âme.

À l’état zéro, la divinité submerge d’inspiration dans mon esprit conscient et inconscient, permettant ainsi à mon âme de connaître les gens comme la divinité les connaît.

Quand ma mémoire est libre je suis moi même divin comme la divinité qui m’a créé avec toute sa ressemblance. Quand les mémoires mènent le bal, tout est embourbé dans le temps, l’espace, les problèmes, l’incertitude, le chaos, la gestion. En remettant de l’ordre dans les mémoires grâce à mon alignement sur la divinité,  je redonne de la clarté à mon esprit. Pas d’alignement, pas d’inspiration. Pas d’inspiration, pas de raison d’être.  

  1. 1.8En pratique, voici deux façons de purifier les énergies.

Il s’agit d’un processus de résolution de problèmes d’Identité de Soi Ho’oponopono utilisé pour rétablir l’Identité de Soi afin de vider les mémoires qui rejouent les problèmes dans le subconscient

  • 1.8.1La prière de Morrnah qui a aidé à la guérison des milliers de personnes

« Créateur Divin, Père, Mère et fils qui ne font qu’un, si moi, ma famille , mes proches ou mes ancêtres ont offensé votre famille , vos proches ou vos ancêtres, en pensée, en mots, en actes et en actions depuis le début de la création jusqu’à aujourd’hui, nous implorons votre pardon. Puisse tout cela être nettoyé, purifié et libéré. Que tous les blocages, les mémoires les énergies et les vibrations négatifs soient coupés. Puissent toutes ces énergies indésirables être transmutées en pur lumière. Ainsi soit il. »

  1. 1.8.2Les quatre phrases

Le Dr Hew Len aime faciliter la guérison en disant les quatre phrases suivantes adressées au Divin : 

« Je t’aime. »

Quand l’âme expérimente une mémoire ancienne, il suffit de dire à cette mémoire : « Je t’aime chère mémoire. Je te suis reconnaissant de cette possibilité d’entière libération pour toi et pour moi ». « Je t’aime » peut être répété tranquillement encore et encore. « Je t’aime » peut être utilisé même si vous n’êtes pas conscient des problèmes par exemple avant d’entreprendre une activité (téléphone, voiture).

« Je t’aime » transmute les énergies bloquées en un flot limpide. Il rétablit la connexion entre vous-même et le Divin. En exprimant l’amour vous commencez à atteindre l’état zéro qui est pur amour et où il y a zéro limite.

« Je suis désolé. »

C’est une manière de reconnaître notre responsabilité dans quelque chose sans savoir ce que c’est qui se trouve dans notre système physique ou mental, et en exprimer le regret.

« Pardonne moi, s’il te plait. »

Vous affirmez au Divin que vous souhaitez vous pardonner intérieurement à propos de ce qui a pu occasionner cette situation. Vous ne demandez pas au Divin de vous pardonner. Vous lui demandez de vous aider à vous pardonner vous-même.

« Merci. »

Quand vous dites merci, vous exprimez votre gratitude. Vous démontrez que vous croyez que la situation se résoudra de la meilleure façon en fonction de tous les intérêts concernés.

Dire ces quatre phrases, c’est reconnaître quelque chose, sans savoir ce que c’est, qui se trouve dans notre système physique ou mental. Connaître le problème ou l’erreur n’est pas nécessaire. Vous n’avez pas besoin de savoir comment cela s’est retrouvé en vous. Vous avez simplement attrapé un programme pour que cette situation se présente. Il suffit de remarquer le problème (physique, mental ou émotionnel) et de commencer à nettoyer en disant :

« Je t’aime. Je suis désolé. Pardonne moi, s’il te plait. Merci. »

Quand je récite ces phrases, je m’ouvre au Divin pour nettoyer et effacer tous les programmes qui m’empêchent d’être dans le moment présent. Ce qui se passe après appartient au Divin. En cas de doute sur l’action à mener utilisez cette méthode. Vous pouvez être inspiré et vous saurez quoi faire.

L’eau solaire bleue. Boire de grandes quantités d’eau solaire. Eau dans bouteille bleue exposée au soleil pendant au moins une heure.

Les fraises et les bleuets. Frais ou séchés, confiture gelée ou sirop.

  1. 1.8.3En pratique il y a 3 étapes 

1) Purification des énergies

Gérer les problèmes ne peut les résoudre.

Quand nous utilisons Ho’oponopono, c’est la divinité qui s’occupe des pensées douloureuses, les neutralise et les purifie. Vous ne purifiez pas la personne, l’endroit ou la chose, mais vous neutralisez les énergies liées à cette personne, endroit ou chose.

2) Création du vide

L’énergie est neutralisée, libérée et crée un vide.

3) Permettre à Dieu de remplir ce vide de lumière.

La lumière libère l’esprit en enlevant les obstacles mentaux. Elle nettoie l’esprit des blocages subconscients. Elle nettoie les croyances acquises, pensées et mémoires.

Conclusion : Nettoyer les mémoires, c’est traiter la cause du problème et le résoudre.

  1. 1.8.4Nettoyer perpétuellement

Hew Len :

___ « Selon le procédé Identité de Soi Ho’oponopono, être à chaque instant dans l’Identité de Soi exige de pratiquer incessamment.

Hew Len posait la question suivante :

___ « Comment sais tu s’il s’agit d’une mémoire ou d’une inspiration ? Comment peux tu savoir si une personne a attiré un cancer ou si elle l’a reçu du Divin en guise de défi pour l’aider ? »

Devant l’assemblé qui restait silencieuse, il ajouta :

 ___ « Il est impossible de le savoir, donc il est nécessaire de constamment nettoyer. »

Les mémoires ne prennent pas de vacances ni de retraite. Elles ne dorment pas. Donc Ho’oponopono est également perpétuel.

La dépression, la rationalisation, les blâmes, la pauvreté, la haine, le ressentiment, les malheurs sont des mémoires.

L’esprit conscient possède un choix : il peut amorcer le nettoyage perpétuel ou il peut permettre aux mémoires de rejouer les problèmes sans arrêt.

Puisque la conscience agit seule, elle ignore le précieux cadeau (Identité de Soi), et de ce fait elle ignore ce que peut être le problème. L’âme est condamnée à vire les malheurs continuels et inutiles.

L’esprit conscient a besoin d’être éveillé au cadeau de l’Identité de Soi. L’Identité de Soi est indestructible et éternelle tout comme son créateur l’Intelligence Divine.

La matière est l’expression des mémoires et des inspirations qui se manifestent sur le plan de l’âme dans l’Identité de Soi. Changez l’état de l’Identité de Soi et l’état du monde matériel va également changer.

  1. 1.8.5Résumer : 

1) Nettoyer constamment.

2) Saisir les idées et les possibilités qui se manifestent sur notre chemin.

3) Nettoyer constamment.

Tout cela commence et aboutit à « Je t’aime ».

Ici, sur terre, mon travail est double. Mon travail est avant tout de faire amende honorable. Puis la seconde partie de mon travail est d’éveiller les gens qui pourraient s’être endormis. La seule manière de les éveiller est d’agir sur moi-même.

« L’univers te récompense pour ta générosité. Tu donnes, alors il te rend. Il te donne l’inspiration. En ne donnant rien, tu ne reçois rien. » Hew Len