Imprimer

2017-12Interview HOLISTIA

Libération Holographique du Cœur Péricarde® ? (LHCP)

• Une brève présentation de votre parcours

Jean-Pierre Chamodot a effectué ses études de physiothérapie à la faculté de médecine de Lyon (France). Masseur-Kinésithérapeute Diplômé d’État en 1979, il a pratiqué cet art plusieurs années.
Il est certifié en « Rééducation Posturale Globale » par Ph. E. Souchard, technique issue de La « Méthode Mézières » où il a appris que la plupart des problèmes de santé viennent de muscles trop forts ou trop contractés, et non pas de muscles trop faibles ou trop mous.
Puis il a fréquenté quatre écoles d’ostéopathie où il a reçu une formation en « Ostéopathie structurelle », en « Ostéopathie fonctionnelle », et en « Ostéopathie sensorielle ». En Ostéopathie Méthode Maurice R. Poyet, les dimensions énergétique, quantique, vibratoire, informationnelle et globale de l'Ostéopathie lui ont été révélés. La dernière école d’ostéopathie qu’il a fréquentée, l’a convaincu de l’importance de libérer le péricarde, les viscères et les organes.
Robert Courbon lui a fait découvrir que l’énergie et l’ « acupuncture » pouvaient s’aborder aussi par le ressenti. Puis il est initié au « Qi Gong », art martial interne Chinois, par maître Bi Zeng King, art qu’il a enseigné pendant une vingtaine d'années.
Jean-Pierre Chamodot s’intéresse particulièrement au nouveau paradigme scientifique. Dès 2012 il crée sa méthode de bien-être : la «Libération Holographique du Cœur-Péricarde®» (LHCP), qui sera constamment enrichie par ses propres recherches.
Quand il prend connaissance des travaux du Dr Leonard Laskow concernant l’impact de l’intention et de l’amour sur le comportement cellulaire, Jean-Pierre Chamodot a les preuves que sa méthode, la LHCP, a des bases scientifiques solides. Il suit la formation à la « guérison par l’amour » ou « Guérison Holoénergétique©» et au « Pardon Holoénergétique© » auprès de Leonard Laskow.
Il s’intéresse à la Communication Non Violente (CNV) crée par Marshal Rosenberg.

• Qu’est ce que le péricarde?

Le péricarde est un sac à double paroi contenant le cœur et les racines des gros vaisseaux sanguins. Il a un rôle de protection. En effet, il est le bouclier mécanique et émotionnel du cœur. En contre partie, il est très réactif aux émotions et se rétracte dès qu’il y a présence d’hormones de stress dans le sang. Cette rétraction du péricarde a de multiples conséquences sur le plan anatomique et énergétique, à l’origine de nombreuses pathologies.

• Comment sait-on si on a un blocage à cet endroit ?

Les personnes qui présentent un blocage du péricarde ressentent souvent une oppression voire une douleur thoracique, des douleurs dorsales, une diminution des amplitudes respiratoires, parfois une douleur des l’épaules. On peut également constater des déformations de la colonne vertébrale (cyphose, hyperlordose, scolioses) qui sont dues à la rétraction du péricarde.
En présence de stress, certaines hormones vont induire une rétraction des tissus non seulement au niveau du péricarde, mais également dans le corps tout entier. C’est notamment la cause principale de l’apparition des lésions ostéopathiques provoquant des douleurs et des névralgies (migraines, lombalgies, sciatiques etc), mais aussi des vertiges, acouphènes et nausées. Des troubles hormonaux, liés à la rétraction des tissus due au stress, entrainent fatigue, burn out, problèmes de poids, de communication... La rétraction de certaines artères due au stress peut expliquer : 75% des infarctus du myocarde, mais également certaines maladies neurologiques centrales, des maladies du foie, de l’estomac et du pancréas. De manière générale, la rétraction d’un organe et de son tissu vasculaire peut entrainer une pathologie de ce dernier.

Il m’est donc apparu nécessaire de rallonger tous les tissus rétractés.

• Comment en êtes-vous arrivé à créer cette méthode ?

Après avoir exploré les techniques d’étirements qui existaient sur le marcher, je me suis rendu compte qu’aucune ne donnait de résultats satisfaisant. Elles consistent toutes à saisir le tissu par les deux extrémités et à tirer dessus pour le rallonger. Pourquoi les résultats des étirements étaient-ils insuffisants ? Et comment être réellement efficace pour rallonger les tissus ?

Il m’a fallut une vie entière de recherches et de pratiques diverses pour arriver à créer cette méthode. Après quatre écoles d’ostéopathie, j’étais confronté à une limite sur le plan théorique, de la pratique elle-même, et surtout des résultats. J’ai donc exploré les nouvelles sciences comme la physique (théorie quantique, et théorie de l’unification), la médecine (Les travaux de Jacques Benveniste et du Professeur Luc Montagnier prix Nobel de médecine), la biologie cellulaire, la génétique, l’épigénétique (Bruce Lipton), la biophotonique, les neurosciences... Et je me suis rendu compte que la vision matérialiste de l’être humain était limitée car ce dernier est beaucoup plus qu’un corps physique de matière. J’ai compris qu’il était indispensable de tenir compte de ces nouveaux faits scientifiques afin d’approcher la réalité d’un être humain et de trouver un mode d’emploi efficace pour l’aider à passer du mal-être au bien-être et de la maladie vers la santé.

• En quoi consiste votre méthode concrètement ?

Changement d’orientation
Cette recherche a été l’occasion de prises de consciences majeures. Une nouvelle définition cellulaire du bien-être en découle. D’autre part, j’ai pu constater que le rétablissement du bien-être, selon cette définition, a pour conséquence indirecte celui de la santé. Pratique, je n’avais plus à me préoccuper de santé. Rétablir le bien-être suffisait. Ces faits ont eu pour conséquence un changement complet d’orientation, et expliquent mon choix de renoncer à « lutter contre » (la maladie, les pathologies, les infirmités, les rétractions tissulaires, le stress). J’ai donc remplacé « lutter contre » par « œuvrer pour » le bien-être. Mais comment les nouvelles sciences m’ont-elles aidé à redéfinir le bien-être ?

Qui sommes nous ?
L’être humain est avant tout un champ de conscience en interaction avec : - d’autres champs comme celui du vide, - de l’eau, - et une association de 50 trilliards de cellules. Cette interaction se fait par l’intermédiaire d’ondes électromagnétiques qui transportent de l’information. La clé du bien-être et de la santé est de comprendre que les cellules doivent fonctionner correctement. Et pour que cela soit possible, il est indispensable que l’information circule correctement. Conclusion, la santé et le bien-être sont le résultat d’une communication d'information aisée et abondante à l'intérieur du corps. La maladie est due à l’appauvrissement de ce flux d'information.

Stress, fermeture et rétraction cellulaire, mal-être et maladie
Agir sur le comportement cellulaire
Dès que nous sommes agressés physiquement, émotionnellement, ou bien simplement stressés, les hormones de stress sont lâchées dans le sang, et les cellules se ferment. Conséquences, elles ne peuvent plus recevoir l’information venant des différents champs.
L’information venant du « champ morphogénétique », c’est un peu le mode d’emploi dont les cellules ont besoin pour fonctionner correctement. Sans cette information, les cellules dysfonctionnent, et la « maladie » apparaît.
La fermeture cellulaire nous coupe également de l’information venant d’un autre champ appelé « âme » par les mystiques. Lorsque nous sommes dans cet état de « séparation », nous ne sentons plus la joie, la paix, l’amour que nous sommes. Cette expérience est tellement désagréable que je l’appelle « mal-être ».
Quand nous sommes stressés, non seulement les cellules se ferment mais en plus elles se rétractent. Lorsque des milliers de cellules se rétractent, les tissus se raccourcissent, générant des pathologies. Lorsqu’une cellule se rétracte, elle diminue de volume et perd de l’eau qui stocke l’information. Elle perd donc de l’information.
D’où l’intérêt d’agir sur le comportement des cellules pour qu’elles s’ouvrent et récupèrent leur volume physiologique, afin de rétablir la circulation de l’information et la bonne longueur tissulaire.
Mais comment modifier efficacement le comportement d’une cellule ?

Agir par l’information
De plus, certaines informations négatives nous rendent malades. Si l’information négative et l’absence d’informations positives nous rendent malades, la solution consiste donc à apporter les informations positives manquantes et à nous libérer des informations négatives pour rétablir une bonne fonction cellulaire.

Agir à l’aide d’une technologie ?
Les cellules communiquent entre elles par des ondes électromagnétiques1 (photons) porteuses de l’information. Ces biophotons, émis et stockés par l’ADN forment un champ vibratoire qui présente les caractéristiques d’un hologramme, portant les informations génétiques mais aussi d’organisation et de coordination du fonctionnement des cellules. Une nouvelle technologie est issue de ces découvertes. On peut projeter par des ondes électromagnétiques UHF2 l’information génétique d’un canard sur des œufs de poule, et la plupart des poussins naissent avec les pattes palmées le tête plate et le cou long. Avec de l’information holographique, on peut également projeter des informations de guérison et de rajeunissement à un être humain, guérir des cancers, reconstituer des pancréas...

Agir en tant que conscience sur une conscience
Créer et transférer de l’information par des machines pose le problème de l’accès à une haute technologie, couteuse, et dont nous risquons d’être dépendant.
L’idée est de créer et transférer de l’information directement de notre conscience à une autre conscience (cellulaire), ce qui présente l’avantage de l’autonomie. Cette idée repose sur un fait établi par Einstein qui dit : « Seul le champ (la conscience) gouverne la particule (la matière) ». Cela signifie que si je souhaite avoir un impact sur l’organe physique, je dois agir en tant que champ de conscience sur le champ morphogénétique de l’organe pour modifier le comportement cellulaire. Mais comment agir en tant que conscience créatrice sur le champ de l’organe?

Le rôle fondamental de l’INTENTION
L’impacte de l’intention sur le comportement de cellules in vitro3 a été a démontré par le Dr Leonard Laskow.
Accroitre la puissance de l’intention
Pour accroitre la puissance de l’intention il est nécessaire d’être dans un état de conscience modifié appelé « cohérence cardiaque ».
Accroitre l’efficacité de la transmission de l’information par un phénomène de résonnance
D’autre part, créer un champ d’amour avec les cellules dont nous souhaitons modifier le comportement présente deux avantages :
- Celui d’accroitre l’efficacité de la transmission de l’information en créant un phénomène de résonnance.
Réveiller les mémoires cellulaires d’harmonie
- Le deuxième avantage de l’amour est de permettre aux cellules, dans cet état d’unité, de se souvenir de l’ordre supérieur et de l’harmonie qui les régit afin qu’ils se réaffirment au niveaux tissulaires, cellulaire, moléculaire, atomique et subatomique.
L’intention par la pensée et l’intention par la visualisation
Il a été également démontré que si, à l’intention par la pensée, on ajoute l’intention par la visualisation, alors nous constatons que l’efficacité au niveau des résultats sur le comportement cellulaire est multipliée par deux.

Les choix de Jean-Pierre Chamodot pour créer sa méthode, la LHCP
Jean-Pierre Chamodot choisit donc d’agir en tant que conscience sur la conscience de la cellule pour modifier son comportement, c’est-à-dire l’ouvrir et augmenter son volume, afin de rétablir la circulation de l’information et de rallonger les tissus. Tout ceci dans le but de rétablir le bien-être cellulaire, donc la santé.

L’intention en LHCP
La cohérence cardiaque, la création d’un champ d’amour et l’intention sont les moyens utilisés par la LHCP. L’efficacité de cette méthode s’explique par le fait qu’à l’intention par la pensée, il ajoute l’intention par le toucher quantique, l’intention par le verbe et l’intention par la visualisation.
L’intention par le toucher quantique
Jean-Pierre Chamodot crée un toucher novateur. Ce n’est plus un toucher matérialiste dans lequel un corps touche un corps, mais c’est un toucher quantique dans lequel une conscience touche une conscience cellulaire. Le fait que ce nouveau toucher obéit aux lois de la physique quantique de troisième quantification ouvre des possibles en terme d’accès à l’information et d’action sur le comportement cellulaire : Accès aux régions du corps hors d’atteinte pour les mains de matière4, soins à distance et dans le temps, soins sur le champ de conscience cellulaire.
L’intention par le verbe
En tant que conscience, nous pouvons parler aux cellules de l’organe à traiter. Jean-Pierre Chamodot a mis au point des « Formules magiques » et des « prières » pour agir sur le comportement cellulaire, ce qui lui valut le surnom de « L’homme qui murmure à l’oreille des cellules ».
L’intention par la visualisation
Par la visualisation nous pouvons créer des hologrammes, les charger d’information et les projeter sur les cellules aussi bien que les appareils sophistiqués de la biophotonique.

Holographie et action globale en LHCP
L’holographie5 découverte par Denis Gabor et la proposition6 du professeur Régis Dutheil établissent que chaque point du corps exprime le corps tout entier. Cela signifie que si l’on agit sur un organe, nous assistons à une amélioration du corps tout entier. Mais cela marche également dans l’autre sens, car pour qu’un endroit du corps soit parfait (par exemple le péricarde), il est nécessaire de traiter non seulement le péricarde, mais également le corps tout entier, d’où l’appellation « libération holographique ». Un blocage d’épaule n’est pas un problème d’épaule, mais est l’expression de tous les blocages du corps. Conclusion, si l’on ne s’occupe que de l’épaule, cette dernière ne sera jamais débloquée. Pour débloquer cette épaule, il sera nécessaire de débloquer tout le corps.

C’est la raison pour laquelle, dans la LHCP, ces outils de la conscience (l’intention) sont utilisés de manière globale, c’est-à-dire sur tous les tissus du corps humain. Cela contraint à un protocole de soin assez long, mais les résultats sont à la hauteur.

• Est-ce une manipulation ostéo ?

Parmi les tissus du corps humain, nous avons les os qui peuvent être en « lésion ostéopathique » (micro luxation) et générer douleurs et dysfonctions. Un état ostéopathique sain est indispensable au bien-être et à la santé. De nombreuses techniques ostéopathiques sont dites matérialistes car elles ont recours à une manipulation pour lutter contre les lésions ostéopathiques, c’est-à-dire remettre les os en place.

En Libération Holographique du Cœur-Péricarde® l’intention n’est pas utilisée pour lutter contre les lésions ostéopathiques. Elle est utilisée dans le but de rétablir le bien-être cellulaire de l’os, et cela suffit dans la plupart des cas pour entrainer la disparition de la lésion ostéopathique. Il n’y a donc pas de « manipulation ». Cette méthode LHCP est très douce. Avec le toucher quantique le patient ressent « l’effleurement d’une aile de papillon ».
D’autre part, l’état ostéopathique est également soumis aux lois de l’holographie, ce qui contraint à harmoniser tous les os en une seule séance. Cela est rendu possible par l’intégration des découvertes de Maurice Poyet dans le protocole LHCP.
La LHCP traite aussi la cause des lésions ostéopathiques puisqu’elle s’occupe de tous les tissus mous qui, en se rétractant, sont à l’origine des micros luxations osseuses.
Elle s’occupe enfin d’harmoniser l’état vibratoire de certains points d’acupuncture en relation avec l’état ostéopathique.

• Combien de séances sont-elles nécessaires ?

Dans la plupart des cas, une séance donne immédiatement des résultats spectaculaires. Mais n’oublions pas, qu’à part la guillotine, aucune médecine est définitive. Quand une voiture est bien réparée, son avenir dépend également du chauffeur de la voiture. En effet, la voiture sera en bon état s’il y a un bon garagiste et un bon chauffeur. Dans ce cas, le budget dépense garagiste est réduit au minimum, c’est-à-dire à un service (une révision) régulier.

• Quels sont les résultats?

À l’issue d’une séance en LHCP, nous pouvons constater des résultats sur le plan physique, énergétique, ainsi que dans le domaine des perceptions et du comportement. Ces résultats sont le BIEN-ÊTRE, donc la SANTÉ.

Résultats sur les Perceptions : LE BIEN-ÊTRE
Lorsque les cellules sont ouvertes, un état dit « d’expansion de conscience », est constaté. Les sages parlent du passage de la « séparation » vers la « complétude ». La conscience rayonne comme un soleil, et le soleil donne. Les sages disent « être par don ». Cet état aboutit à une augmentation du ressenti agréable que j’appelle BIEN-ÊTRE, puisqu’il permet de sentir qui je suis, c’est-à-dire l’âme que je suis. Ainsi, la complétude permet de sentir l’amour que je suis (passage de la dépendance affective à l’autonomie), la paix que je suis (passage du tourment à la quiétude) et la joie que je suis (quitter la déprime et retrouver la joie de vivre).

Résultats Énergétiques et informationnels
Les points d’acupunctures peuvent être considérés comme des robinets qui règlent la circulation de l’énergie. L’harmonisation de ces points permet d’améliorer la circulation de l’énergie. D’autre part les points d’acupunctures peuvent être aussi considérés comme des antennes qui peuvent capter et émettre des informations. L’harmonisation des points d’acupuncture permet d’améliorer leur capacité de vibrer, et donc d’améliorer la circulation de l’information.

Résultats physiques de la LHCP : LA SANTÉ
Lors de l’ouverture des cellules, les forces de guérison sont libérées. Avec le rétablissement du bien-être cellulaire et des longueurs tissulaires, il est fréquent de constater la disparition de nombreuses pathologies.
Parmi les résultats physiques quantifiables et mesurables, je peux citer un rallongement tissulaire, une détente corporelle et un lâcher prise. La taille augmente de 2 cm à 2,5 cm. La respiration est libérée. Lorsque les tissus sont rallongé, la pression dans les articulation diminue et donc la vitesse d’usure du cartilage diminue, ce qui explique une prévention efficace de l’arthrose, notamment pour les hanches (éviter les Prothèses Totales de Hanches), et les épaules et (Périarthrite Scapulo Humérale). Le rétablissement du bien-être cellulaire des artères coronaires rétablit un diamètre acceptable de ces dernières et constitue une prévention efficace de l’infarctus du myocarde. L’harmonisation des lésions ostéopathiques aboutit à une disparition de nombreuses douleurs.

Résultats sur les Comportements

Être ici et maintenant
Lorsque l’on vit cette expérience de complétude et de bien-être, nous pouvons dire : « Je suis tellement bien ici que je ne suis pas pressé d’aller ailleurs. Je suis tellement bien maintenant que je ne suis pas nostalgique du passé, ni impatient de l’avenir, de telle sorte que je m’installe confortablement pour gouter l’instant présent et m’apercevoir que présent égal cadeau. Quand j’avais peur, je courrais tout le temps. Maintenant, je prends le temps de vivre, c’est-à-dire je deviens le maitre du temps. » Telle est l’expérience spirituelle fort agréable que les sages appellent « être ici et maintenant », lorsque toutes les cellules sont ouvertes.

L’autonomie et le silence
Dans un état de conscience « normal », c’est-à-dire de « stress », parler est une manière de capter l’attention donc l’énergie amour de l’autre. Dans un état de conscience modifiée appelée complétude ou bien-être, je sens l’amour que je suis et n’ai plus besoin de l’amour de l’autre. À quoi bon se fatiguer à faire les courses lorsque le frigidaire est plein ? Je m’aperçois que, dans cette expérience de plénitude, je n’ai plus besoin de chercher à l’extérieur en parlant, et que j’apprécie le silence à l’intérieur. L’autonomie, c’est reposant !

Liberté et connection : La porte des yeux s’ouvre
Lorsque toutes les cellules sont ouvertes, nous avons vu que l’âme est libérée et rayonne. Au niveau des yeux, il se produit quelque chose d’analogue. Dans un état de conscience « normal », une porte invisible interdit à l’âme de sortir par les yeux. Dans un état de complétude ou bien-être, cette porte s’ouvre, et l’âme profite de cette liberté pour plonger dans les yeux de l’autre, c’est-à-dire établir une connection d’amour d’âme à âme.

Communication : La porte du cœur et celle de la gorge s’ouvrent
Lorsque toutes les cellules sont ouvertes, la porte du cœur s’ouvre, ce qui permet de ressentir de la gratitude et l’élan de l'âme pour l’exprimer. D’autre part, la porte de la gorge s’ouvre également, ce qui permet d’exprimer cette gratitude par un « merci » authentique. Cela s’appelle « communiquer », et l’on se sent moins seul.

Unité et contact avec notre envie de contribuer
Lorsque toutes les cellules sont ouvertes, nous sommes en contact avec l’amour que nous sommes et sentons notre tendance naturelle à contribuer au bien-être ; de nous, de l’autre, de l’humanité, de la planète, de l’univers... Nous vivons cette expérience d’unité. Nous sommes unis vers... la co création d’un monde meilleur.

Le travail de Jean-Pierre Chamodot est indépendant de toute appartenance religieuse, philosophique, ou politique. Outre ses consultations individuelles, il s’ouvre à une dimension de service en donnant des conférences, et transmet son expérience par des enseignements sous forme de stages et formations (accréditées ASCA).
Depuis 2013 il travaille à la rédaction d’un Livre.

En savoir plus sur la LHCP

1 Kaznacheev : 12'000 expériences démontrent que les cellules communiquent entre elles par des radiations ultraviolettes dont la longueur d’onde est située entre 220 nm et 360nm.
2 UHF = Ultra Hautes Fréquences
3 Les résultats obtenus par une expérimentation sur des cellules in vitro (dans des boites de Pétri, donc en dehors de l’organisme) éliminent la possibilité de leur opposer « l’effet placebo ». Lire le livre du Dr Leonard Laskow « Guérir par l’amour ».
4 Le toucher quantique permet d’atteindre des régions du corps habituellement hors d’atteinte pour des mains de matière. Il est ainsi possible de scanner chaque détail du cerveau et du cœur (artères coronaires) et d’intervenir sur ces régions (prévention de l’infarctus du myocarde).
5 L’holographie est un procédé photographique donnant des images en 3D découvert par Denis Gabor prix Nobel de physique
6 Selon le professeur Régis Dutheil, notre corps n’est qu’une image holographique de notre conscience. Lire son livre « L’homme superlumineux »